Publicité

Manchester United: Ratcliffe va entrer au capital du club en tant qu'actionnaire minoritaire, le Qatar se retire

L'interminable saga du rachat de Manchester United est sur le point de s'achever. Un accord devrait être ratifié cette semaine entre la famille Glazer et le propriétaire de l'OGC Nice, Jim Ratcliffe, rapporte le Daily Mail. Le fondateur du géant de la pétrochimie Ineos, qui souhaitait réaliser une acquisition majoritaire, devrait finalement se contenter d'une entrée au capital du club en tant qu'actionnaire minoritaire, à hauteur de 25%, laissant le contrôle majoritaire à la famille Glazer.

L'issue ne surprendra pas tant le processus de vente, laborieux, s'enlisait ces derniers mois. Mais l'épilogue qui se dessine ne devrait pas plaire aux supporters des Red Devils, lesquels ont souvent manifesté leur hostilité à l'égard des propriétaires et de leur politique, leur reprochant de n'avoir pas suffisamment investi pour permettre à l'institution mancunienne de rester compétitif. Alors qu'elle semblait disposée à vendre l'hiver dernier, la famille Glazer ne donnait plus signe de vie cet été.

Le cheick Jassim a jeté l'éponge

Sans nouvelles de leur part, les finalistes commençaient à s'impatienter, notamment le le cheick Jassim, un temps annoncé en passe d'entrer en négociations exclusives avec les propriétaires. Le président de la Qatar Islamic Bank (QIB) a finalement jeté l'éponge. Il avait soumis une offre valorisant le club à environ cinq milliards de livres, soit environ 6 milliards d'euros. Insuffisant aux yeux des Glazer, qui espéraient, selon le Daily Mail, dix milliards de livres pour passer la main.

Cette décision du cheick Jassim laisse son rival Jim Ratcliffe seul dans la course, mais contraint aussi de modifier sa propre offre. La remise en question de la vente du club a fait chuter la capitalisation boursière du club le mois dernier. L'action du club a connu sa plus grosse chute sur une séance depuis son introduction en Bourse, en 2012, deux ans avant la cession de Malcolm Glazer à ses six enfants, lesquels devraient finalement rester à la tête du club triplement étoilé en Ligue des champions.

Article original publié sur RMC Sport