Publicité

Macron était à Marseille à sa manière pour célébrer l’OM

POLITIQUE - De l’Élysée au Vieux port. L’Olympique de Marseille a fêté les 30 ans de son sacre en Ligue des Champions, ce vendredi 26 mai au soir, avec l’intervention (à distance) d’un invité particulier : Emmanuel Macron. Supporter du club, le chef de l’État s’est effectivement fendu d’une vidéo de félicitations à l’adresse du peuple phocéen, trois décennies après cette « victoire historique ».

« Je voulais vous dire que je pensais très fort à vous. D’abord, parce que ce soir-là, il y a 30 ans, vous m’avez fait rêver et vibrer comme des millions d’autres Français », a notamment expliqué le président de la République, comme vous pouvez le voir ci-dessous. Des images diffusées lors d’une une soirée privée organisée par l’ancien joueur devenu consultant, Eric Di Meco, en marge des célébrations officielles et de la grande fête populaire en ville.

« Comme vous le savez, je n’ai jamais cessé d’être fidèle à l’OM et vous en êtes la génération mythique, celle qui a permis d’avoir cette étoile européenne et d’être à jamais les premiers ! Toujours et encore ! », a également lancé encore Emmanuel Macron, lequel n’a jamais caché sa préférence pour le club marseillais sur la scène nationale.

La nostalgie marseillaise

Les célébrations (réunissant joueurs et supporters) ont été massives, vendredi soir, dans la deuxième ville de France. À 23 heures, le littoral marseillais s’est embrasé pour un « craquage » de fumigènes massif, sur plus de 20 kilomètres, organisé par plusieurs groupes de supporters de l’OM.

Quelques heures avant, les fans du club phocéen s’étaient déjà retrouvés devant l’Hôtel de Ville, sur le vieux Port. L’occasion pour Basile Boli, buteur et héros de la finale de Munich face à l’AC Milan, installé au balcon de déclarer sa flamme au « peuple marseillais » : « je vous aime ! »

En bas, quelques milliers de supporters de l’OM s’étaient réunis dans une ambiance de stade, premiers fumigènes allumés et chants repris en chœur au signal d’un « capo » des South Winners, le principal groupe de supporters de l’OM.

La fête a ensuite continué avec la rediffusion de la finale de Munich sur un écran géant, avec en point d’orgue le but de Boli à la 44e minute, salué par une foule aussi enthousiaste que si elle avait été au Vélodrome ou au Stade Olympique de Munich. La liesse devrait se poursuivre ce samedi encore avant le match OM-Brest au Vélodrome, où un tifo géant sera déployé sur les quatre tribunes pour un dernier hommage à la soirée du 26 mai 1993.

A voir également sur Le HuffPost :

Réforme des retraites : Éric Coquerel argumente pour défendre la PPL Liot contre Renaissance

Catherine Colonna, à Rome, acte le dégel franco-italien