Publicité

Météo: des températures estivales s'installent ces prochains jours dans la moitié nord de la France

Les journées estivales étaient attendues, et ne sont pas prêtes de s'en aller. Depuis quelques jours, les habitants de la moitié nord du pays bénéficient d'un fort ensoleillement, accompagné de températures autour des 20°C. Cette tendance s'apprête à durer plusieurs semaines, d'après les dernières prévisions météorologiques.

Alors que l'ensemble de la métropole va profiter, ce week-end prolongé, d'un grand soleil, des précipitations viendront charger, la semaine prochaine, le ciel du sud de la France. Au contraire, la moitié nord sera baignée de soleil. De quoi faire monter les températures qui se stabiliseront au-dessus des normales de saison.

Des journées de chaleur à prévoir

Mardi, Gaétan Heymes, prévisionniste de Météo-France, révélait que Paris n'avait enregistré aucune journée de chaleur - dépassant les 25°C - depuis le début de l'année, une première depuis 14 ans, même si les maximales mesurée au mois de mai sont équivalentes aux normales saisonnières.

"Il est probable que ce seuil de chaleur ne soit pas atteint avant dimanche 28 mai", avait-il commenté.

Ce seuil pourrait pourtant être dépassé dès samedi à Paris où 26°C sont attendus dans l'après-midi. Une température supérieure aux normales de saison.

Une tendance prête pour durer

D'ailleurs, les météorologues livrent les mêmes prévisions pour la semaine du 29 mai.

"Le temps est généralement sec et ensoleillé sur la moitié nord du pays. Sur la moitié sud, le temps est plus variable avec souvent une tendance orageuse en montagne, pouvant localement déborder en plaine. Les températures devraient être supérieures aux moyennes de saison", prévoit Météo-France dans ses tendances.

Même constat pour la Chaîne Météo qui chiffre cette hausse des températures: "Sous l'effet d'un vent de nord-est continental, il fera assez chaud avec des températures de 2-3°C au-dessus des normales de saison."

Par exemple, jeudi 1er juin, il devrait faire jusqu'à 27°C à Tours et Metz, 26 °C à Rennes ou encore 23°C à Brest.

Mais ce temps sec et les températures "dignes d'un début juillet", selon la Chaîne Météo, risque d'aggraver la problématique de l'assèchement des nappes phréatiques dans le nord de la France.

La semaine dernière, le ministère de la Transition écologique a publié une carte sur laquelle les départements français sont divisés en trois catégories en fonction du risque de sécheresse pour cet été 2023. 26 présentent un risque "très probable", dont certains en région parisienne.

Article original publié sur BFMTV.com