Publicité

Médaillé à 72 ans... Oscar Swahn, le papy légendaire des Jeux Olympiques

Sur l’une de ses seules photos officielles, il se tient debout dans un champ, fusil à la main, chapeau sur la tête, sa longue barbe blanche couvrant la moitié de son visage. À le voir, difficile d’imaginer qui se cache derrière ce regard discret et cette allure élégante.

L’image, qui date de 1920, n’a pourtant rien d’un portrait classique que l’on collerait dans un album photo de famille. Cette année-là, Oscar Swahn participe à ses troisièmes Jeux Olympiques. Il a alors 72 ans et 280 jours.

À lire aussi Dick Fosbury : retour sur le plus grand flop de l’histoire olympique

Spécialiste du tir, Oscar Swahn nait en 1847 dans une ferme de Tanum, petite commune suédoise du comté de Västra Götaland. Loin des crises traversées par le monde – la France de Louis-Philippe s’apprête à connaitre une nouvelle révolution -, il vit une vie des plus calmes. A un détail près. Il a un don qui, dès ses 4 ans, attire l’attention du roi de Suède : toujours toucher sa cible. Alors qu’il participe à un exercice de tir dans un parc, sous les yeux de Frédéric VIII, Oscar Swahn éblouit l’assistance. Mais ce dernier ne se rêve pas champion.

Une vie calme loin des JO

Enfance, adolescence, âge adulte… il traverse les âges sans imaginer l’incroyable futur qui l’attend. Employé de la poste, ses journées sont banales. Marié, père de famille, il passe son temps entre la maison, le bureau, et la forêt où il s’adonne à sa passion, la chasse. Ses années à tirer sur le gibier l’entraînent, presqu...


Lire la suite sur ParisMatch