Publicité

L'UEFA lance une étude sur les nombreuses lésions des ligaments croisés dans le football féminin

Alexia Putellas, Marie-Antoinette Katoto, Delphine Cascarino... Les exemples, rien qu'au cours des derniers mois, se comptent par dizaines. Depuis plusieurs années, depuis toujours même, le monde du football féminin voit ses joueuses - et parfois ses meilleures joueuses - s'écrouler les unes après les autres, victimes d'un même mal: la rupture, partielle ou totale, du ligament croisé antérieur du genou, le fameux LCA.

Une blessure connue et redoutée de nombreux sportifs, mais qui fait - de récentes études et statistiques le prouvent - plus de dégâts chez les femmes que chez les hommes, et ce pour de multiples raisons, allant de la propre constitution du LCA (plus petit, moins rigide chez les femmes) à des facteurs hormonaux. D'où la nécessité, pour l'UEFA, de se pencher sérieusement sur le sujet.

Ce mercredi, l'instance européenne annonce ainsi le lancement d'une étude centrée sur la sensibilisation et la prévention des blessures du ligament croisé antérieur. Via un formulaire en ligne, toutes les pratiquantes ou encadrantes de football du continent - de tous niveaux - sont invitées à répondre à diverses questions sur le sujet.

Un programme de prévention à venir

"Avez-vous déjà subi une blessure au LCA?" "Pensez-vous qu’une blessure au LCA peut être évitée?" "Avez-vous déjà reçu une formation sur la prévention des blessures?" "Effectueriez-vous des exercices réguliers si vous saviez qu’ils peuvent réduire considérablement le risque pour vous ou vos joueuses de subir une blessure au LCA?" Le questionnaire se veut large.

"L'une des premières mesures annoncées par le groupe d'experts de l'UEFA sur la santé des femmes est la création d'un questionnaire de sensibilisation aux lésions du LCA adressé à tous les membres de la communauté du football féminin, dans le but de recueillir davantage d'informations et de répondre aux besoins spécifiques de chaque segment de cette communauté", justifie la Confédération européenne. "Cette première étape permettra de mieux comprendre les défis quotidiens auxquels sont confrontées les personnes touchées par les lésions du LCA dans le football féminin, qu'il s'agisse de joueuses, d'entraîneurs, de médecins, de kinésithérapeutes ou de parents."

Car les spécialistes s'accordent sur un point: il serait possible de diminuer le risque de lésion du LCA avec un programme d'entraînement spécifique et un suivi plus poussé pour les femmes. Qui, pendant longtemps (et aujourd'hui encore), ont été soumises à la même préparation que les hommes, malgré des différences anatomiques.

"L'objectif à long terme est de publier un consensus de l'UEFA sur la prévention et la gestion des lésions du LCA d'ici l'été 2024, ainsi qu'un programme actualisé de prévention des lésions du LCA", poursuit l'instance. "Le consensus fournira des lignes directrices fondées sur des données probantes sur des sujets allant de la prévention des lésions du LCA et des facteurs de risque communs aux mécanismes des lésions et aux stratégies optimales de retour au jeu, le tout adapté spécifiquement au football féminin. (...) Cette initiative sera au cœur d'une campagne de sensibilisation plus large sur les lésions du LCA et leur prévention, qui devrait débuter au second semestre 2024, afin de promouvoir et d'éduquer les parties prenantes sur les programmes de prévention à tous les niveaux du football féminin."

Article original publié sur RMC Sport