Publicité

Loire : le maire de Firminy agressé après avoir tenté de stopper un rodéo urbain

Selon l'Association des maires de France, 1 500 élus locaux ont été victimes de violences en 2022. Un chiffre en augmentation de 15 % par rapport aux années précédentes.  - Credit:GILE Michel/SIPA / SIPA / GILE Michel/SIPA
Selon l'Association des maires de France, 1 500 élus locaux ont été victimes de violences en 2022. Un chiffre en augmentation de 15 % par rapport aux années précédentes. - Credit:GILE Michel/SIPA / SIPA / GILE Michel/SIPA

Une deuxième agression en moins d'un an. Ce dimanche 14 janvier, le maire (divers droite) de Firminy (Loire), Julien Luya, a été victime d'une agression de la part de l'un de ses administrés alors qu'il demandait à mettre fin à un rodéo organisé près d'une maison de retraite de sa commune. Selon nos confrères de France Bleu Saint-Étienne Loire, l'édile s'est vu prescrire 45 jours d'interruption totale de travail (ITT) après l'agression.

Les faits auraient été commis par le père de l'un des jeunes impliqués dans le rodéo urbain, en milieu d'après-midi. Ces derniers, des adolescents, étaient âgés de 13 à 14 ans. Les résidents d'une maison de retraite située dans le centre de la commune ont alors interpellé le maire afin de lui demander de mettre fin aux nuisances. En attendant la police municipale, l'élu aurait commencé à parlementer avec les jeunes, lorsque le père de l'un d'entre eux est arrivé. Très vite, il a employé un ton agressif et menaçant, avant de le pousser violemment à terre. Dans l'agression, la chute d'une moto sur la jambe de l'élu a grièvement blessé Julien Luya.

À LIRE AUSSI « On va tout brûler » : l'auteur de menaces contre un maire breton condamné à six mois de prison avec sursis

Une enquête pour « violences volontaires » et « dégradation de bien privé » a été ouverte. Le maire de Firminy a porté plainte. Le suspect, à ce stade, nie les faits. Début 2023, Julien Luya avait été violemment frappé par des jeunes. Il leur avait demandé d'éteindr [...] Lire la suite