Publicité

Lingettes, produits “désinfectants” : attention à ne pas trop les utiliser

On les utilise pour nettoyer les pupitres d'écoliers, les tables d'examens à l'hôpital, ou au quotidien à la maison : les produits chimiques désinfectants sont utilisés à tort et à travers depuis la pandémie de Covid-19. Mais ils ne sont pas (tous) sans risque... Une vingtaine de scientifiques américains publient leur inquiétude à propos de ces produits anti-microbiens mauvais pour l'environnement et la santé dans la revue Environmental Science & Technology.

Evitez les produits contenant des CAQ

Dans ces produits se trouve une molécule qui préoccupe tout particulièrement les chercheurs : du chlorure d'ammonium, ou composés d'ammonium quaternaire (CAQ). Depuis les années 1950, on sait que ces substances antiseptiques jouent un rôle dans la résistance des microbes aux antibiotiques. Par ailleurs, la littérature scientifique note que les humains y sont de plus en plus exposés, et les pointe du doigt en parallèle pour les risques qu'ils représentent pour la respiration (ils sont en cause dans l'asthme), dans des cas de dermatite, ou encore dans des problématiques gynécologiques (infertilité notamment).

Les scientifiques s'inquiètent que ces produits, qui ont été (et sont toujours) une arme de choix contre le Covid-19 ne viennent provoquer une autre crise sanitaire, de part leurs effets secondaires. Quand on pourrait se contenter de nettoyer les surfaces de la maison, ou encore (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Allergie aux arachides : un patch pour soigner l'allergie chez les moins de 3 ans
Cancer du pancréas : un vaccin prometteur pour éviter les récidives
Bientôt un remède contre la surdité ?
Vous attirez toujours les moustiques ? Et si vous changiez de gel douche ?
Un traitement contre le vitiligo approuvé en Europe