Publicité

Liga: le président de la Fédé apporte son soutien à Vinicius et reconnaît un "problème" de "racisme" en Espagne

Liga: le président de la Fédé apporte son soutien à Vinicius et reconnaît un "problème" de "racisme" en Espagne

Le football espagnol se déchire. Dans une conférence de presse ce lundi, le président de la Fédération espagnole de football (RFEF) Luis Rubiales a apporté son soutien à Vinicius, victime ce dimanche d'insultes racistes à Valence lors d'un match de Liga. Le président a donné raison au Brésilien du Real Madrid et a recadré Javier Tebas.

"Nous avons dans notre pays un problème de racisme"

Luis Rubiales a admis que l'Espagne n'était pas irréprochable dans les stades de football. "C'est un problème qui a pris une dimension au-delà du football et ce n'est pas la première fois. Nous avons dans notre pays un problème d'éducation, de racisme, tant qu'il y a un supporter ou un groupe de supporters qui insultent en raison de leur condition sexuelle ou de la couleur de leur peau, nous avons un grave problème qui entache toute une équipe, des supporters et tout un pays, a lancé Rubiales. Nous sommes un pays très accueillant, qui reçoit des gens du monde entier. Vinícius ou tout autre joueur qui reçoit une insulte a mon soutien et celui de la Fédération."

Luis Rubiales a demandé aussi "d'ignorer le comportement" de Javier Tebas, président de LaLiga. Celui-ci a qualifié de "sujet ponctuel" le racisme en Liga, estimant que c'était "injuste" de penser ainsi. "L'objectif que nous nous sommes fixé est que, le plus rapidement possible, ceux qui en ont souffert à un moment ou à un autre puissent dire que ce n'est pas un problème en Espagne, a poursuivi Rubiales. Nous allons travailler sans relâche."

De son côté, le Real Madrid a décidé de porter plainte auprès du parquet espagnol dans cette affaire concernant son joueur. "Vinicius et tout footballeur, homme ou femme, qui subit une insulte, dans ce cas pour racisme, a le soutien de la RFEF, a appuyé le président de la Fédération espagnole. Nous sommes là pour les soutenir et les aider. Vinicius a probablement plus raison que nous ne le pensons."

Article original publié sur RMC Sport