Publicité

Liga: l'Espanyol dépose un recours contre le "but fantôme" de Griezmann

Dans un match fou entre l'Espanyol et l'Atlético qui s'est terminé sur un nul 3-3 ce mercredi, Antoine Griezmann a signé un but polémique, puisque sans goal-line technology en Liga, impossible de savoir si le ballon avait franchi la ligne. Finalement validé après visionnage de la VAR, le but fait polémique en Espagne et le match a été contesté par le club barcelonais ce jeudi, qui demande à ce que le match soit déclaré "nul et non avenu".

"De graves négligences" de la part de l'arbitre

Considérant que le résultat (3-3) a été faussé par le but accordé à Griezmann (but du 2-0), sans qu'il y ait une image totalement claire où l'on peut voir que le ballon a franchi la ligne ou non, l'Espanyol publie ce jeudi un communiqué dénonçait la Commission des compétitions: "L'existence de graves négligences de la part du personnel arbitral et, en particulier, de la part des arbitres VAR désignés par la RFEF."

Le club catalan considère que "ses droits ont été violés, et nous nous sentons gravement lésés, nous allons donc procéder à la contestation du match joué hier et demander, par conséquent, qu'il soit déclaré nul et non avenu". L'Espanyol souligne le fait qu'il n'y a pas d'image prouvant que le ballon "est entré ou n'est pas entré dans son intégralité". "De plus, toutes les analyses (du club) et celles de tiers auxquelles nous avons eu accès montrent au contraire que le ballon n'a jamais franchi la ligne de but dans son intégralité."

Le protocole VAR n'a pas été respecté

Le communiqué rappelle également que le protocole de la VAR n'est pas respecté "en ce sens qu'il corrige une décision de l'arbitre sans disposer d'une seule preuve concluante pour le faire. Il y a donc une falsification du match et une négligence manifeste dans l'application des règles et dans l'utilisation de la technologie disponible, ce qui entraîne des dommages irréparables pour notre club dans le résultat du match d'hier et, par conséquent, dans notre situation de classement."

L'Espanyol justifie son argumentation par le précédent établi cette semaine avec le "cas Vinicius", lorsque la Commission de la concurrence est intervenue pour retirer un carton rouge au joueur madrilène. "La Commission a compris que dans une action de ce match, l'utilisation de la technologie et des images disponibles par les arbitres de la VAR était totalement partielle, partiale et déterminait l'erreur de l'arbitre dans l'évaluation de ce qui s'est passé. En conséquence de tout ce qui précède, il a été décidé de retirer le carton rouge infligé à un joueur".

Un précédent dont l'Espanyol tente de profiter aujourd'hui, affirmant que son match devrait être remis en question en raison d'une mauvaise performance de la VAR dans une action qui a été déterminante pour l'issue du match.

Article original publié sur RMC Sport