Publicité

Lens: lunettes orange, mélatonine, respiration… Openda dévoile sa routine quotidienne pour briller

Lens: lunettes orange, mélatonine, respiration… Openda dévoile sa routine quotidienne pour briller

C’est l’arme fatale du RC Lens. Celui qui conclut le plus d’actions cette saison. A 23 ans, Loïs Openda est en train de franchir un cap sous le maillot des Sang et Or. Arrivé l’été dernier en provenance du FC Bruges (10 millions d’euros), l’international belge (8 sélections, 2 buts) a inscrit 17 buts et délivré 3 passes décisives en 36 apparitions avec le club nordiste (toutes compétitions confondues). Et sa montée en puissance n’est pas le fruit du hasard. Comme il l’explique dans un entretien accordé à L’Équipe, l’avant-centre d’1,77m a mis en place une routine quotidienne pour améliorer ses performances. En s’appuyant sur l’aide d’un préparateur.

"On parle beaucoup du repos, d’avoir un minimum de sept à huit heures de sommeil. Il m’arrive de faire une micro-sieste dans la journée. Pas plus de vingt minutes pour ne pas développer de la fatigue supplémentaire, détaille Openda. Le soir, je porte des lunettes orange pour la lumière des écrans. Avant de m’endormir, je prends une douche très très chaude pour me relaxer. Et de la mélatonine pour m’endormir plus facilement."

"Si je veux devenir un grand joueur, je dois rester concentré"

"Le matin, c’est douche froide pour me réveiller. Et lunettes pour favoriser la lumière, éveiller les sens et mon cerveau, poursuit le natif de Liège. Avant Clermont, nous avions évoqué mon alimentation à base de riz, de poisson, de fruits pour avoir de l’énergie durant le match. Nous travaillons aussi la respiration pour favoriser la récupération, la production d’efforts." Le buteur lensois effectue également un travail psychologique avec son préparateur: "Je lui raconte comment je me sens. Cela me permet de libérer certaines choses. Il me comprend. Nos échanges développent un énorme sentiment de confiance."

Fort de cette assurance, Loïs Openda passe beaucoup moins de temps à se plaindre sur le terrain. Même quand il se fait secouer dans les duels. "C’est venu naturellement. Si je veux devenir un grand joueur, je dois rester concentré, résume-t-il. Ceux sur lesquels on tape sont ceux qui font peur à l’adversaire. Alors maintenant, je me relève et je tente un sprint. Je suis déjà focus sur la prochaine action. Aux Pays-Bas (il a évolué au Vitesse Arnhem entre 2020 et 2022, ndlr), je ruminais cinq à dix minutes les fautes commises sur moi. Je ne voulais plus jouer. Là, du coup, je m’en fous. L’objectif devient la réponse que je peux apporter".

Une semaine décisive pour Lens

Openda et Lens ont rendez-vous ce mardi au Stadium pour y affronter Toulouse (21h), qui vient de remporter la Coupe de France ce week-end en surclassant Nantes au Stade de France (5-1). Un match décisif dans la course à la Ligue des champions. En cas de succès, les joueurs de Franck Haise, 3es du classement, peuvent revenir à 1 point de l’OM, dauphin du PSG, avant de recevoir les Marseillais samedi à Bollaert (21h). Pour un choc particulièrement attendu.

Article original publié sur RMC Sport