Publicité

Lamborghini Urus Performante (2023) : 666 ch diaboliques à l'essai !

Lamborghini Urus Performante (2023) : 666 ch diaboliques à l'essai !

Le toboggan du circuit de Vallelunga prend des airs de grand huit. Entre deux virages, un bref coup d’œil sur le tableau de bord numérique indique les valeurs de 1,4 G au freinage et de 1,3 G en latéral avec les semi-slicks optionnels.

Ces Pirelli Trofeo R, dont le mélange de gomme est plus tendre encore qu’une côte de bœuf Label rouge de l’Aubrac, atteignent une centaine de degrés sur un bitume chauffé à blanc, pendant que les énormes disques de frein avant en céramique rougissent sous l’effort.

Déjà surréaliste en soi sur une auto immatriculée, la scène l’est encore bien davantage à bord d’un imposant SUV pulvérisant les 2 tonnes. La position de conduite dominante, qui tranche avec les sensations ressenties derrière le volant garni d’Alcantara, prouve pourtant que c’est bel et bien le cas.

Transformer un robuste percheron en pur-sang n’est pas vraiment une idée nouvelle. C’est bien au contraire un prétexte pour démontrer la capacité technologique d’un constructeur à résoudre ce qui s’apparente à une nette contradiction.

Les concepteurs des Porsche Cayenne Turbo GT, Aston Martin DBX 707 et consorts ont montré que ces mastodontes peuvent effacer un itinéraire sinueux à un rythme indécent entre deux accélérations de supersportive.

Sauf que le Lamborghini Urus Performante semble vouloir pousser le bouchon plus loin encore. Au point de nous réserver son premier tête-à-tête en dehors de tout parcours routier classique. En radicalisant davantage son Urus avec un label Performante évoquant un typage circuit, la firme de Sant’Agata bouscule les codes.

L’arrivée très prochainement de la supercar Huracán Sterrato, dont le châssis rehaussé incite à sortir des sentiers...Lire la suite sur Sport Auto