Publicité

L’Afrique à l’heure du foot business ?

La Coupe d’Afrique des nations (CAN), le plus grand tournoi de football par équipes nationales d’Afrique, a débuté le 13 janvier.   - Credit:Themba Hadebe/AP/SIPA
La Coupe d’Afrique des nations (CAN), le plus grand tournoi de football par équipes nationales d’Afrique, a débuté le 13 janvier. - Credit:Themba Hadebe/AP/SIPA

Soutenu par des acteurs privés et publics qui dépensent sans compter, le monde du ballon rond connaît une frénésie financière hors norme depuis quelques années, au point que l'industrie du football génère aujourd'hui des revenus estimés à 47 milliards de dollars, selon une étude de la Rome Business School. Une dynamique de hausse des investissements qui touche aussi l'Afrique. Analyse.

Les chiffres du dernier mercato d'été n'ont pas laissé indifférents les centaines de millions de fans de par le monde. En atteste la coquette somme de 7,36 milliards de dollars dépensée, selon la Fédération internationale de football association (Fifa), pour l'acquisition de joueurs entre le 1er juin et le 1er septembre 2023 au niveau mondial.

De Jude Bellingham transféré pour 103 millions d'euros au Real Madrid à Randal Kolo Muani vendu au PSG contre 95 millions d'euros, en passant par le Brésilien Neymar (90 millions d'euros) et l'Algérien Riyad Mahrez (35 millions d'euros) partis tous les deux en direction de l'Arabie saoudite, les clubs de la planète foot ont déboursé sans rechigner, confortés par des montants qui ne cessent de croître.

Financements vertigineux

Les droits de diffusion des matchs sont le premier pourvoyeur de fonds pour de nombreux clubs, à l'instar de la Lazio de Rome dont les revenus en dépendent à plus de 65 %. Au niveau des compétitions européennes, ces derniers sont passés de 1,6 milliard d'euros pour la saison 2014-2015 à 3,4 milliards d'euros pour la s [...] Lire la suite