Publicité

« L’Été dernier » : pourquoi le dernier film de Catherine Breillat divise la rédaction

Léa Drucker est Anne, avocate sans reproches.  - Credit:© Pyramide Films
Léa Drucker est Anne, avocate sans reproches. - Credit:© Pyramide Films

Le film de Catherine Breillat sorti en salle en septembre 2023, présenté au Festival de Cannes au mois de mai, débarque dès ce soir sur Canal+. Ce quinzième long-métrage de la cinéaste s'annonçait aussi sulfureux que les précédents, avec l'histoire d'une avocate (Léa Drucker), mariée et mère de deux fillettes, apparemment heureuse, qui s'éprend de son beau-fils (Samuel Kircher) âgé de 17 ans. L'occasion pour Catherine Breillat de traiter de sujets qui lui restent chers, le désir et la transgression. Mais faut-il regarder le film ce soir sur Canal+ ? À la rédaction du Point, les avis sont partagés.

Contre : un drame bourgeois plan-plan

Le pitch est tout simple : que se passe-t-il quand une quinquagénaire est séduite par son beau-fils de 17 ans ? Va-t-on voir une nouvelle version de Mourir d'aimer ou du Souffle au cœur  ? Pas du tout. Annoncé au dernier Festival de Cannes comme un film sulfureux, dérangeant, L'Été dernier de Catherine Breillat n'a pas déclenché la polémique, sinon quelques bonnes critiques de ses fans et des bâillements pour les autres.

Dix ans après Abus de faiblesse sur sa relation toxique avec l'escroc Christophe Rocancourt, la cinéaste de 75 ans signe un drame classique, remake d'un film danois jamais sorti en France. Il y est question de désir, d'adolescence, de transgression et de sexe, un domaine familier que la réalisatrice n'a pas fini d'explorer depuis 36 fillette et Romance, avec Rocco Siffredi.

En quelques scènes, le décor est planté [...] Lire la suite