Publicité

Kate hospitalisée : panique chez les Windsor

En façade, Kate est la princesse impeccable, élégante et parfaite. En coulisse, c'est d'abord une mère très proche de ses enfants.  - Credit:POOL / X80003 / via REUTERS
En façade, Kate est la princesse impeccable, élégante et parfaite. En coulisse, c'est d'abord une mère très proche de ses enfants. - Credit:POOL / X80003 / via REUTERS

Le communiqué ressemble à son auteur : sobre, efficace et tout entier dévoué aux Britanniques. La princesse de Galles, clouée à l'hôpital, ne s'apitoie pas sur son sort mais présente d'abord ses excuses pour devoir annuler sur des semaines ses engagements caritatifs… Un message qui aurait pu être signé de la main de son mentor, la défunte reine Elizabeth II, dont elle s'efforce de suivre l'exemple depuis son entrée dans la famille royale : apprendre, sourire, se taire et consacrer son temps à parrainer les bonnes causes.

Un moule dans lequel s'est glissée de bonne grâce la roturière Middleton. Rien ne la prédestinait à ce rôle, mais elle l'a pris à bras-le-corps, en travaillant dur, à l'image de son parcours qui l'a fait sortir des classes moyennes britanniques pour finir par épouser l'héritier du trône – avec l'aide et les conseils d'une mère très ambitieuse… D'un genre réservé et prudent, Kate a observé, écouté ceux qui savaient mieux qu'elle, a pris des cours de diction et a commencé à se lancer dans l'arène doucement – ce qui lui a valu au début le sobriquet de « princesse paresseuse », n'étant pas la plus active des membres du clan dans les engagements caritatifs…

À LIRE AUSSI Kate, la revanche discrèteMais Kate marche au diesel plutôt qu'au super, et quand elle est lancée, elle est tenace et efficace, toujours les pieds sur terre, un bon point dans une famille royale qui a tendance à vivre hors-sol. Elle préfère parrainer une vingtaine d'associations [...] Lire la suite