Publicité

Kamila Valieva suspendue pour dopage : la patineuse russe accuse un dessert à la fraise

Elle a été suspendue fin janvier 2024. Kamila Valieva, la star russe du patinage, a été contrôlée positive à une substance dopante durant les Jeux Olympiques de Pékin 2022. Alors âgée de 15 ans, l’adolescente venait de remporter l’or dans l’épreuve par équipe, entrant dans l’histoire et faisant d’elle l’un des plus grands espoirs de sa discipline.

Mais tout a volé en éclat lorsque le scandale a éclaté. Si dans un premier temps, l’Agence antidopage russe avait dispensé Kamila Valieva de sanction, le Tribunal arbitral du sport (TAS) l’a finalement punie de 4 ans de suspension, une peine rétroactive démarrant au 25 décembre 2021, date du test positif (le contrôle positif de Kamila Valieva avait été révélé après la victoire russe aux Jeux mais datant en fait de fin décembre). S’ajoutent à cela le retrait de ses titres, de ses primes, et de ses médailles.

Les explications de la patineuse

Des traces de trimetazidine, normalement utilisé pour soigner les angines de poitrine, avaient été découvertes dans ses analyses. L’adolescente n’a jamais contesté ce résultat, tout en affirmant ne pas s’être dopée sciemment. Dans un rapport publié mercredi 7 février par le TAS, la jeune russe explique que ce produit interdit est probablement entré dans son organisme par erreur. Elle assure qu’il pourrait s’être trouvé dans un dessert à la fraise préparé par son grand-père Gennaidy Solovyov, traité à la trimétazidine après la pose d’un coeur artificiel.

Autre possible explication avancée, K...


Lire la suite sur ParisMatch