Publicité

Joe Biden, ni « exonéré » ni jugé « sénile »

Le procureur spécial Robert Hur s'est défendu d'avoir « dénigré » Joe Biden en critiquant sa mémoire.  - Credit:Shutterstock / SIPA
Le procureur spécial Robert Hur s'est défendu d'avoir « dénigré » Joe Biden en critiquant sa mémoire. - Credit:Shutterstock / SIPA

Il a joué les funambules. Deux mois après la publication d'un rapport qui avait relancé le débat sur les facultés cognitives de Joe Biden, le procureur spécial Robert Hur, qui n'avait pas recommandé de charges contre le président américain pour sa rétention de documents confidentiels tout en attaquant sa « mauvaise mémoire », a défendu ses conclusions, ce mardi.

Face à un tir de barrage d'élus républicains et démocrates, Robert Hur, chargé d'enquêter par le ministre de la Justice de l'administration Biden, Merrick Garland, a tenté de rester neutre. Il a assuré que même s'il avait recommandé un non-lieu, il n'avait « pas exonéré » Joe Biden. Avant de reconnaître qu'il n'avait pas trouvé le président américain « sénile ».

« Je ne l'ai pas exonéré »

À huit mois de la présidentielle et d'une revanche Trump-Biden presque certaine, l'audition a logiquement tourné au cirque politique. Chaque camp a tenté de marquer des points, mais l'ancien procureur des États-Unis du Maryland, un républicain nommé par Trump à ce poste, a refusé de jouer les pions politiques, se référant constamment à son rapport.

Alors que l'élue démocrate Pramila Jayapal insistait qu'il avait « exonéré Joe Biden », Hur a toutefois riposté : « Non, je ne l'ai pas exonéré. » Il a répété qu'il n'avait pas recommandé de charges car il estimait ne pas avoir pu obtenir de preuves qui auraient permis de convaincre un jury « au-delà du doute raisonnable ». Dans son rapport, il conclut que Joe Biden a « vol [...] Lire la suite