Publicité

« La Joconde » : toutes ces fois où le fameux tableau a été pris pour cible

Ce dimanche 28 janvier, deux militantes écologistes ont jeté de la soupe sur le tableau, exposé au musée du Louvre.  - Credit:Marechal Aurore / Marechal Aurore/ABACA
Ce dimanche 28 janvier, deux militantes écologistes ont jeté de la soupe sur le tableau, exposé au musée du Louvre. - Credit:Marechal Aurore / Marechal Aurore/ABACA

En raison de sa célébrité, La Joconde est régulièrement prise pour cible. Dernier exemple en date : ce dimanche 28 janvier, deux militantes écologistes ont jeté de la soupe sur le tableau exposé au musée du Louvre. Ce n'est pas la première fois que la toile de Léonard de Vinci est victime de vandalisme.

Dès 1911, La Joconde devient mondialement célèbre en raison de son vol par un vitrier italien, Vicenzo Peruggia, alors qu'elle est déjà installée au premier étage du Louvre. Tandis que Guillaume Apollinaire et Pablo Picasso ont été soupçonnés, le vitrier avait, en réalité, gardé la toile pendant deux ans dans sa chambre. Lors du retour de l'œuvre au musée du Louvre, en 1914, sa sécurité a été renforcée, mais les attaques ont, depuis, été régulières... On fait le point.

À LIRE AUSSI « La Joconde » aspergée de soupe : peut-on vraiment opposer l'art à la vie ?

1956 : acide et projectile

L'année 1956 est agitée pour Monna Lisa. Elle a d'abord été aspergée de peinture acide, ce qui a endommagé la toile. En décembre de la même année, c'est ensuite un jeune Bolivien qui lui a lancé une pierre, brisant ainsi la vitre de protection, dont les éclats ont abîmé le bras gauche de La Joconde. À la suite de ces actes de malveillance, la vitrine a été blindée pour plus de protection.

À LIRE AUSSI « La Joconde », cible des dingos de tout poil

1974 : attaque à la peinture rouge

Malgré les attaques contre le tableau, La Joconde a été prêtée par Paris à plusieurs villes pour des expo [...] Lire la suite