Publicité

JO de Paris : la tenniswoman Naomi Osaka vise l'or

Les images avaient bien sûr fait le tour du monde. C'est elle, Naomi Osaka, championne de tennis japonaise - élevée aux Etats-Unis, elle est née à Osaka - , qui avait été la dernière relayeuse de la flamme olympique à Tokyo en 2021, allumant la gigantesque vasque, dans un stade hélas aux trois-quarts vides en raison du Covid. Le choix qui avait été beaucoup commenté et mis un peu plus la pression sur la joueuse qui souffrait déjà d'une immense lassitude mentale. Sur les réseaux sociaux, elle avait expliqué que c'était le plus grand honneur qu'elle n'avait jamais reçu de sa vie. Sur le court, elle avait été éliminée dès le troisième tour.

Quatre titres du Grand Chelem

Lauréate de quatre titres du Grand Chelem, de 2018 à 2021, la Japonaise a occupé la place de N.1 mondiale en 2019, a fait une pause dans sa carrière pour donner naissance à une petite fille du prénom de Shai en juillet dernier. Retombée à la 600e place mondiale, elle fait face au plus grand défi de sa carrière : prouver à 26 ans passés qu'elle est capable de reconquérir les sommets. Mais le challenge ne lui fait pas peur. «Je veux clairement gagner d'autres Grands Chelems, en mettant je suppose l'accent sur Roland-Garros et Wimbledon (qu'elle n'a jamais remportés, NDLR), et participer aussi aux JO de Paris», a déclaré la championne à la chaîne de télévision japonaise NHK, quelques jours avant son grand retour à Brisbane avant de disputer l'Open d'Australie.

À lire aussi Naomi Osaka maman pour la premi...


Lire la suite sur ParisMatch