Publicité

JO 2024 : le CIO esquisse les conditions du retour des athlètes russes

Les sportifs russes et biélorusses devraient pouvoir participer aux JO 2024 à Paris en tant qu'athlètes neutres.  - Credit:MAGALI COHEN / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Les sportifs russes et biélorusses devraient pouvoir participer aux JO 2024 à Paris en tant qu'athlètes neutres. - Credit:MAGALI COHEN / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Malgré la guerre en Ukraine, le Comité international olympique (CIO) a dessiné mercredi 25 janvier une feuille de route pour réintégrer les athlètes russes et biélorusses dans le sport mondial. « Aucun athlète ne devrait être interdit de compétition sur la seule base de son passeport », a réaffirmé dans un communiqué l'exécutif de l'instance olympique, après avoir consulté des représentants des sportifs, fédérations internationales et comités nationaux olympiques.

Derrière cette proclamation de principe, une série de manœuvres en coulisses engagées à l'automne dernier pour ramener dans le giron de l'olympisme les Russes et Biélorusses, exclus de la plupart des compétitions internationales depuis l'invasion de l'Ukraine fin février 2022. Le dossier est politiquement sensible : mardi 24 janvier, le président ukrainien Volodymyr Zelensky exigeait auprès de son homologue français Emmanuel Macron que les Russes soient d'ores et déjà bannis des prochains Jeux olympiques, dans moins de deux ans.

Mais le droit de participer aux JO dépend des 28 fédérations internationales régissant les sports olympiques d'été, et non du CIO, qui tente de son côté de trouver une cohérence entre « mission unificatrice » du sport et forte indignation anti-russe, en particulier en Europe.

Des athlètes neutres

L'instance olympique, en deuxième rideau, joue donc un rôle crucial depuis un an : « le cœur lourd », elle avait « recommandé » l'exclusion des Russes et Biélorusses, pour « protéger [...] Lire la suite