Publicité

Joël Pommerat : « Le théâtre doit être aussi rythmé que la vie »

Né en 1963, Joël Pommerat a écrit vingt-cinq spectacles avec la compagnie Louis Brouillard.  - Credit:MaxPPP/IP3 Press
Né en 1963, Joël Pommerat a écrit vingt-cinq spectacles avec la compagnie Louis Brouillard. - Credit:MaxPPP/IP3 Press

Sa dernière pièce, Contes et légendes, actuellement à l'affiche du théâtre de la Porte Saint-Martin*, fait une incursion dans le domaine de la science-fiction. Elle décrit en effet une société futuriste où des robots se chargent de l'éducation de nos enfants ! Avec ce texte, Joël Pommerat interroge non seulement ce qui fonde notre part d'humanité mais aussi la manière dont nous envisageons la question de la transmission.

Alors qu'il prépare la reprise, au même endroit, d'un autre de ses spectacles**, La Réunification des deux Corées, une pièce où il sonde, cette fois, le thème de la relation amoureuse, l'homme de théâtre évoque, pour Le Point, plus de trente ans de création.

Le Point : C'est la quatrième fois que vous jouez, depuis 2017, à la Porte Saint-Martin. Comment s'est passé le transfert du théâtre public au privé ?

Joël Pommerat : Très bien. Je serais même tenté de dire « étonnamment bien ». Lorsque Jean Robert-Charrier, le directeur de ce lieu, m'a proposé de venir, je me suis posé plein de questions mais lorsque je l'ai rencontré, j'ai découvert quelqu'un à l'écoute, disposé à accepter tous les aménagements que je souhaitais…

Que demandiez-vous donc ?

J'ai posé beaucoup de conditions avant de venir. Toutes contrevenaient à la logique de rentabilité d'un établissement privé. Prenons la question de la jauge, par exemple. J'ai créé Cendrillon, en 2011, pour de petites salles. La configuration du théâtre Saint-Martin avec son millier de places me semblai [...] Lire la suite