Publicité

Jessica et Sam Springsteen, Raphaël De Niro... Ils qui n’ont pas suivi la voie de leurs illustres parents

Dans la mode, dans la musique, mais aussi (et surtout) dans le cinéma, les enfants de stars sont omniprésents. On pense immédiatement à Lily-Rose Depp, fille de Vanessa Paradis et Johnny Depp, mannequin et actrice en vogue. Mais elle n’est pas la seule. Loin de là.

Il y a également Lily Collins, fille de Phil Collins, vue dans la série Netflix « Emily in Paris » ; Maya Hawke, aka Robin dans « Stranger Things », née de la relation (passée) d’Uma Thurman et Ethan Hawke ; ou Anna, fille de Chiara Mastroianni et Benjamin Biolay, pour ne citer qu’elles.

Car, oui, ce sont principalement des femmes qui sont dans le viseur des anti « nepo babies ». Utilisée pour la première fois par le « New York Times », l’expression « nepo babies » est le néologisme de « nepotism » et « babies », et désigne donc les « bébés du népotisme ».

Les gens ont vraiment des idées préconçues sur nous

Lily-Rose Depp

« Les gens ont vraiment des idées préconçues sur nous et comment on en est arrivés là », a défendu Lily-Rose Depp dans une interview accordée à la version anglaise de « Elle ». Et d’ajouter : « Je peux affirmer que personne ne va me donner un rôle s’il ne me correspond pas. »

Lily Allen, fille d’un acteur gallois et d’une productrice anglaise, a quant à elle dénoncé sur Twitter : « Les enfants dont vous devriez vous soucier sont ceux qui travaillent dans les cabinets d’avocats, les banques, en politique, au regard des conséquences réelles et des opportunités dont ils privent les gens....


Lire la suite sur ParisMatch