Publicité

Interview de Vladimir Poutine par Tucker Carlson : ce qu’il faut retenir

Vladimir Poutine répondant à Tucker Carlson, à Moscou, le 6 février 2024.   - Credit:Tucker Carlson Network / X80001 / via REUTERS
Vladimir Poutine répondant à Tucker Carlson, à Moscou, le 6 février 2024. - Credit:Tucker Carlson Network / X80001 / via REUTERS

Pendant les deux heures de l'interview réalisée le 6 février au Kremlin et diffusée jeudi 8 février, face à un Tucker Carlson conciliant, Vladimir Poutine a tenu le discours d'une Russie poussée à la guerre face à la menace de l'Otan et d'une Ukraine nazifiée, contrôlée en sous-main par la CIA. Cet entretien avec le journaliste conservateur américain est le premier avec un journaliste occidental depuis le début de l'invasion russe en Ukraine.

Pour le président russe, au pouvoir depuis 2000 et qui doit participer à une élection au résultat sans surprise en mars, la défaite de la Russie est « impossible par définition ». Le conflit se réglera, assure-t-il, par un accord.

À LIRE AUSSI Thomas Gomart : « Le Kremlin a déclaré une guerre politique à l'UE »

L'Ukraine, un « état artificiel »

On a connu intervieweur plus pugnace. Au lieu de cela, Tucker Carlson, ex-animateur star de Fox News et proche de Donald Trump, n'a posé que quelques questions, relançant parfois un Vladimir Poutine enclin à de longues explications. À commencer par vingt-cinq minutes sur l'histoire russe, le temps de rappeler, selon lui, les liens qui unissent la Russie et l'Ukraine. Cette dernière est un « État artificiel », avec des territoires pris sur la Pologne, la Roumanie et la Hongrie.

ARCHIVES Tucker Carlson, le professionnel de la guerre culturelle

Le maître du Kremlin a pu redire que l'Ukraine devait rester un pays neutre entre la Russie et l'Otan, qui a connu « cinq moments d'expansion [...] Lire la suite