Publicité

« Notre institution devient maltraitante » : dans l’Hérault, le foyer de l’enfance en crise

Depuis 2022, préavis de grève et manifestations s'enchaînent à l'Aide sociale à l'enfance de l'Hérault, dont dépendent près de trois mille enfants.  - Credit:
Depuis 2022, préavis de grève et manifestations s'enchaînent à l'Aide sociale à l'enfance de l'Hérault, dont dépendent près de trois mille enfants. - Credit:

« Qu'est devenue Lina*, une enfant de 12 ans placée au Foyer départemental Enfance Famille de Montpellier ? s'interrogent les élus syndicaux. Sans solution pour cette jeune adolescente pendant plus d'un an, nous pensons qu'elle a certainement été enrôlée dans un réseau de prostitution. Nous sommes sans nouvelles depuis mai 2023. » Fugues hors département, violences internes au foyer entre enfants et contre les éducateurs, influence des réseaux de drogue… « La situation des grands ados est très complexe », confie Ghislaine Rouxelin, monitrice éducatrice et secrétaire générale de la CGT du Foyer de l'enfance.

Celle des tout-petits n'est pas moins alarmante. À l'instar de ces deux enfants de 3 et 4 ans, dont le jugement SAP (Service accompagnement personnalisé) a été inexercé durant une année, et vient de se transformer en mesure de placement classique, qui n'est pas non plus exercée. « L'un des petits est autiste profond, le second présente aussi des troubles. Ils sont en risque majeur avec des parents consommateurs de stupéfiants. »

À LIRE AUSSI Le système de la protection de l'enfance est maladeCes deux cas ont été présentés ce mois-ci, avec d'autres – tous aussi dramatiques –, directement aux services de l'État. « Nous avons choisi de contourner notre collectivité en alertant la préfecture car nous déplorons un défaut de pilotage au niveau départemental », dénonce Benjamin Karchen, élu CGT au conseil départemental de l'Hérault.

« Avec trois cents mesures de [...] Lire la suite