Publicité

Macron dénonce l’agression « inacceptable » du petit-neveu de sa femme

Emmanuel Macron condamne l'agression du petit-neveu de son épouse.  - Credit:YOAN VALAT / POOL / AFP
Emmanuel Macron condamne l'agression du petit-neveu de son épouse. - Credit:YOAN VALAT / POOL / AFP

Le président Emmanuel Macron a dénoncé mardi l'agression d'un petit-neveu de son épouse Brigitte en marge d'une manifestation contre la réforme des retraites.

« Ce sont des actes inacceptables et inqualifiables », a-t-il martelé à son arrivée à un sommet du Conseil de l'Europe à Reykjavik. « La violence n'a pas sa place en démocratie. […] Aucune forme de violence ne se justifie », a-t-il affirmé. « En tant qu'oncle, je considère ces actions comme absolument inacceptables, et en tant que président de la République […], inqualifiables », a-t-il déclaré.

À LIRE AUSSI« Des lâches » : Brigitte Macron réagit à l'agression de son petit-neveu « Il a été agressé parce que c'est notre petit-neveu », a insisté le chef de l'État, en précisant l'avoir appelé lundi soir avec son épouse peu après l'agression pour lui exprimer son « soutien » ainsi qu'à « la famille ». « Il a été confronté à la brutalité, à la violence, à la bêtise et avec beaucoup de courage, ce jeune papa s'est interposé pour protéger sa boutique », a-t-il ajouté.

Jean-Baptiste Trogneux, 30 ans, patron de la célèbre chocolaterie du même nom à Amiens, a été pris à partie par plusieurs personnes qui participaient à une « casserolade » contre la loi sur les retraites. Les agresseurs l'ont frappé à la tête, aux bras et aux jambes avant de prendre la fuite. « La violence n'a pas place en démocratie quelle qu'elle soit et en particulier dans la nôtre », a martelé Emmanuel Macron.

À LIRE AUSSICe qu'il faut retenir [...] Lire la suite