Publicité

Hommage national aux victimes du Hamas : « La présence de LFI serait une injure »

Mathilde Panot, députée de La France insoumise, le 7 février 2023 à Paris.  - Credit:Vladimir Milivojevic/Sipa
Mathilde Panot, députée de La France insoumise, le 7 février 2023 à Paris. - Credit:Vladimir Milivojevic/Sipa

Olivier Jaoui est le cousin de Carmela et Noya Dan, assassinées par le Hamas lors du massacre commis au kibboutz Nir Oz le 7 octobre 2023, et de Hadas Kalderon, dont les enfants, Sahar et Erez, ont été libérés le 27 novembre dernier. Leur père Ofer est toujours détenu par le Hamas.

Il est à l'initiative d'une lettre remise à l'Élysée, avec d'autres familles de Franco-Israéliens, dans laquelle ils demandent à Emmanuel Macron que soit « interdite toute présence de La France insoumise à l'hommage national qui sera rendu le 7 février prochain dans la cour des Invalides » après que Mathilde Panot, cheffe des Insoumis dans l'hémicycle, a annoncé la présence de représentants du parti.

La lettre, signée par cinq familles de victimes, estime que les positions soutenues publiquement par LFI ont rendu sa présence insultante : « LFI porte une très lourde responsabilité dans l'explosion de la judéophobie dans notre pays et est définitivement marqué du sceau de l'infamie », fustigent notamment les signataires. Olivier Jaoui, qui a créé l'association « Vies Brisées - 7 Octobre », revient, pour Le Point, sur les raisons de cette décision.

Le Point : Qu'est-ce qui a déclenché votre démarche auprès d'Emmanuel Macron ?

Olivier Jaoui : Il ne s'agit pas d'accabler le président de la République. À peine l'hommage a-t-il été annoncé que Mathilde Panot a déclaré sa participation, en dépit de l'absence d'invitation. Elle souhaite par ailleurs rendre hommage aux victimes franco-palesti [...] Lire la suite