Publicité

Habitez-vous dans un « trou à froid » ?

La météo et le relief peuvent faire plonger les températures dans certaines régions d'altitude, créant des « trous à froid ».  - Credit:Jeppe Gustafsson/Shutterstock/SIPA / SIPA / Jeppe Gustafsson//SIPA
La météo et le relief peuvent faire plonger les températures dans certaines régions d'altitude, créant des « trous à froid ». - Credit:Jeppe Gustafsson/Shutterstock/SIPA / SIPA / Jeppe Gustafsson//SIPA

Après une année 2023 de tous les records de chaleur, 2024 a commencé en France avec une brusque chute des températures en raison d'un vortex polaire. Dans la nuit de samedi à dimanche, Météo-France a relevé des températures de - 16,7 °C à Chamonix (Haute-Savoie), -18,3 °C à Bourget-en-Huile (Savoie) ou encore - 16,2 °C à Mouthe (Doubs). Leur point commun ? Ce sont des « trous à froid », lieux créant des anomalies thermiques.

La géographie permet d'expliquer la formation de ces trous. Ils se trouvent en haute altitude, aux alentours des 1 000 mètres. Les combes, ces vallées creuses et encadrées de versants escarpés, sont les endroits privilégiés pour observer ces « trous à froid » en action. Elles se situent dans les massifs français, tels que ceux des Pyrénées, des Alpes, du Massif central ou encore du Jura. Parmi les combes les plus connues, figurent la Combe noire dans le Jura, Chamonix en Haute-Savoie et enfin la commune de Mouthe dans le Doubs, surnommée « la petite Sibérie » pour son record de température français, - 41 °C pendant l'hiver 1985.

À LIRE AUSSI Ce n'est pas le froid qui rend malade

Quand l'air froid est piégé

Ce phénomène survient dans la majorité des cas en hiver, avec un vent d'est faible et un ciel dégagé. Si ces deux conditions sont réunies, « pendant la nuit, l'air situé au niveau du sol devient plus froid que l'air plus en altitude : on parle alors d'inversion de température. La nuit, le sol ne reçoit plus de rayonnement solaire et per [...] Lire la suite