Publicité

« Les héros ne meurent pas » : l’hommage des Russes à Alexeï Navalny

Le cercueil d'Alexeï Navalny quitte l'église après un service religieux dans une église orthodoxe du sud de Moscou.  - Credit:Stringer / REUTERS
Le cercueil d'Alexeï Navalny quitte l'église après un service religieux dans une église orthodoxe du sud de Moscou. - Credit:Stringer / REUTERS

Des jeunes, des vieux, certains avec des poussettes, s'aidant d'une canne ou en fauteuil roulant, ils sont plusieurs milliers à être venus vendredi 1er mars jusqu'au quartier Marino, dans le sud-est de la capitale russe, pour faire leurs adieux à l'opposant Alexeï Navalny. Certains sont arrivés avec plusieurs heures d'avance pour allumer un cierge dans l'église de l'Icône-de-la-Mère-de-Dieu, où s'est déroulée la cérémonie funéraire selon le rite orthodoxe.

Seulement quelques centaines ont pu entrer dans l'église et assister à la courte cérémonie. Après une minute de silence, au son des cloches, jetant des fleurs en l'air, la foule réunie sur le parvis a scandé : « Les héros ne meurent pas ! », « Navalny ! », « Nous ne pardonnerons pas ! ». L'opposant russe est mort dans des circonstances obscures le 16 février dans le pénitencier surnommé « Loup polaire » en Sibérie, au-delà du cercle arctique.

À LIRE AUSSI Navalny, chronique d'un crime annoncé

« Sa mort est une tragédie pour moi et un grand nombre de personnes. Et rendre un dernier hommage reste un droit dont on ne nous a pas encore privés », affirme Anna, quarante ans, qui a voté pour lui à l'élection du maire de Moscou, il y a dix ans de cela. Comme dans un élan de nostalgie, les Moscovites ont afflué par milliers pour rendre un dernier adieu à Navalny.

« Je ne rêve pas ? Toutes ces personnes sont vraiment venues ? » s'extasie Katia, vingt-un ans, venant s'ajouter à la file d'attente sinueuse, qui s'est éta [...] Lire la suite