Publicité

Guerre en Ukraine : Macron estime que la Russie a commencé "une forme de vassalisation à l'égard de la Chine"

Dans les colonnes de L'Opinion, le président français a estimé que la Russie "a d'ores et déjà perdu géopolitiquement" la guerre en Ukraine.

Le président français Emmanuel Macron a estimé ce dimanche, dans un entretien au journal L'Opinion, que la Russie avait déjà "perdu géopolitiquement" la guerre en Ukraine, et entrait dans une "forme de vassalisation à l'égard de la Chine".

"La Russie a d'ores et déjà perdu géopolitiquement", a-t-il déclaré, évoquant les relations de Moscou avec ses alliés traditionnels, avec la Chine, ou encore l'élargissement de l'Otan à la Suède et à la Finlande.

"La Russie ne doit pas gagner la guerre militaire"

"Soyons clairs, il ne s'agit pas d'une 'opération spéciale' puisque Vladimir Poutine a décidé la mobilisation. Par ailleurs, la Russie a fait douter ses alliés historiques, son corset de premier rang. Elle a de facto commencé une forme de vassalisation à l'égard de la Chine et elle a perdu l'accès à la Baltique, qui était critique pour elle, puisqu'elle a précipité le choix suédois et finlandais de rejoindre l'OTAN", a expliqué le président français, qui s'apprête à recevoir le président ukrainien Volodymyr Zelensky attendu dimanche soir à Paris.

"C'était impensable il y a même deux ans. C'est donc déjà une défaite géopolitique. Soyons factuels, la Russie ne doit pas gagner la guerre militaire. Et là, c'est à nous de voir comment aider les Ukrainiens dans leur contre-offensive, comment préparer la question des garanties de sécurité des négociations qu'il y aura, immanquablement", a-t-il poursuivi.

"J'ai toujours dit qu'à terme, l'architecture de sécurité européenne devra pleinement sécuriser l'Ukraine de demain. Mais elle devra concevoir une non-confrontation avec la Russie et rebâtir des équilibres soutenables. Mais il y a encore beaucoup d'étapes pour arriver à cela", a-t-il ajouté.

Le président Zelensky a effectué pendant le week-end une mini-tournée européenne, qui l'a conduit successivement à Rome, Berlin, Aix-la-Chapelle, puis Paris.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Zelensky honoré en Allemagne, avant une visite surprise à Paris