Publicité

Guerre en Ukraine : Kyiv attend les nouvelles livraisons d'armes promises par les Occidentaux

Les derniers habitants restés à Bakhmout, ville de l'est de l'Ukraine, refusent de fuir devant les forces russes.

Moscou tente depuis des mois de prendre le contrôle de cette ville. Les forces russes ont remporté quelques succès sur le champ de bataille autour de Bakhmout, qu'elles tentent de conquérir depuis l'été.

De son côté, Kyiv attend de nouvelles livraisons d'armes promises par le bloc occidental pour continuer de résister. Pendant ce temps, dans la région de Kherson, les soldats ukrainiens cherchent un moyen de traverser le fleuve Dniepr sans subir trop de pertes.

Une aide "sans limite" à l'Ukraine

Pour certains alliés de Kyiv, pour faire pencher la balance, l’aide militaire doit être encore plus importante.

Le président élu tchèque Petr Pavel, un ancien général de l'OTAN, a déclaré jeudi qu'il ne devrait y avoir "aucune limite" à l'aide militaire de l'Occident à l'Ukraine ravagée par la guerre, exhortant les alliés à faire preuve de plus de courage.

Dans un entretien accordé à l'AFP, M. Pavel, a déclaré que l'Occident devrait fournir à l'Ukraine, qui lutte contre une invasion russe, tous les types d'armes, à l'exception du nucléaire. "En ce qui concerne les armes conventionnelles, je ne vois vraiment aucune raison de fixer des limites", a-t-il déclaré.

"L'Ukraine ne peut pas combattre un adversaire aussi dur sans des blindés, des drones, une artillerie et des missiles à plus longue portée, ni sans, peut-être, des avions supersoniques", a-t-il ajouté.

Les alliés occidentaux, dont la République tchèque, ont fourni à l'Ukraine une aide militaire substantielle depuis le début de l'invasion le 24 février 2022.

Londres "n’exclut pas" d’envoyer des avions à Kyiv

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a souligné jeudi qu'envoyer des avions de chasse en Ukraine nécessiterait des "mois" voire des "années" de formation pour les pilotes, soulignant qu'il cherchait la manière la plus efficace d'aider Kyiv.

Plus tôt dans la journée, le ministre de la Défense Ben Wallace n'avait pas exclu la fourniture d'avions par le Royaume-Uni.

"Sur la question des avions, j'ai été clair. S'il y a une chose que nous avons apprise de l'année qui s'est écoulée, c'est de ne rien acter d'avance et de ne rien exclure", a-t-il déclaré à des journalistes en marge d'un sommet du partenariat Aukus avec l'Australie.

Kyiv demande des avions F-16 de fabrication américaine pour l'aider à repousser l'invasion ukrainienne.

Les Etats-Unis ont indiqué ne pas envisager pour l'heure d'en fournir à l'Ukraine mais d'autres pays comme la Pologne se sont montrés plus ouverts sur la question.

"Je suis très ouvert pour examiner toute sorte de système, non seulement des avions, pour apporter cette aide à l'Ukraine", a déclaré Ben Wallace.

Former des aviateurs ukrainiens "prendrait des mois", a déclaré Ben Wallace, "il n'y a pas de baguette magique dans cet horrible conflit".

Opération anticorruption

Alors que Kyiv accueille ce vendredi un sommet avec l'Union européenne, les autorités ukrainiennes ont lancé mercredi une vaste opération anticorruption visant administrations, fonctionnaires et personnalités.

Kyiv, dont l'effort de guerre dépend en large partie du soutien de l'Europe et des Etats-Unis, veut rassurer ces alliés.