Publicité

Guerre en Ukraine : ce qu’a dit Emmanuel Macron aux chefs de parti

Le président Emmanuel Macron reçoit tous les chefs de parti à l'Élysée ce jeudi 7 mars 2024 pour évoquer la position de l'exécutif sur le soutien militaire à l'Ukraine.  - Credit:SOPA Images/SIPA
Le président Emmanuel Macron reçoit tous les chefs de parti à l'Élysée ce jeudi 7 mars 2024 pour évoquer la position de l'exécutif sur le soutien militaire à l'Ukraine. - Credit:SOPA Images/SIPA

Emmanuel Macron recevait les chefs de parti, ce jeudi 7 mars au matin, pour évoquer le conflit en Ukraine en amont d'un vote parlementaire, et après avoir agité l'éventualité d'une présence militaire sur le terrain qui a ravivé les clivages avant les élections européennes.

Il leur a présenté, à huis clos, les résultats de la conférence internationale pour amplifier le soutien militaire à l'Ukraine organisée la semaine dernière à Paris. La stratégie française fera ensuite l'objet d'un débat, suivi d'un vote au Parlement, mardi prochain à l'Assemblée nationale puis mercredi au Sénat.

« Irresponsable »

Au cours d'une réunion de près de trois heures, ce jeudi matin, le chef de l'État a précisé aux chefs de parti qu'il n'y avait « aucune limite », « aucune ligne rouge » au soutien de la France à l'Ukraine, en guerre contre la Russie, selon Fabien Roussel, premier secrétaire du Parti communiste et Jordan Bardella, président du Rassemblement national (RN), qui se sont exprimés à la sortie de l'Élysée.

À LIRE AUSSI La condamnation morale du RN, une stratégie vouée à l'échecJordan Bardella a précisé avoir plaidé pour que « la France n'entre pas elle-même en guerre avec la Russie ». Il a également déclaré au président qu'il était « irresponsable » de comparer le RN à « une armée d'occupation étrangère ». Il critiquait les propos du Premier ministre, Gabriel Attal.

Selon Fabien Roussel, Emmanuel Macron a notamment esquissé, carte à l'appui, le scénario d'une avancée du fr [...] Lire la suite