Publicité

Guerre en Ukraine : Comment cette coalition veut aider Kiev avec des F-16

Guerre en Ukraine : Comment cette coalition veut Kiev avec des F-16 (Photo d’illustration : un F-16 belge )
Guerre en Ukraine : Comment cette coalition veut Kiev avec des F-16 (Photo d’illustration : un F-16 belge )

GUERRE EN UKRAINE - Certains pays européens veulent bâtir une « coalition internationale » pour aider l’Ukraine à obtenir des avions de combat F-16, a indiqué Downing Street mardi 16 mai à l’issue d’une rencontre entre le Premier ministre britannique Rishi Sunak et son homologue néerlandais Mark Rutte.

Réunis à l’occasion d’un sommet du Conseil de l’Europe en Islande, les deux hommes « sont convenus qu’ils allaient travailler ensemble pour bâtir une coalition internationale pour fournir à l’Ukraine des capacités aériennes de combat (...), en allant de la formation à la livraison d’avions F16 », a indiqué Downing Street dans un communiqué.

Pourquoi ?

Volodymyr Zelensky demande depuis des mois à ses alliés occidentaux de lui fournir des avions qui permettraient à l’armée ukrainienne de frapper en profondeur les troupes russes, sans pour autant constituer une solution miracle dans le conflit.

Qu’est-ce que cette « coalition internationale »

Ben Wallace était interrogé sur la « coalition internationale » qu’a proposé de bâtir Londres pour livrer à l’Ukraine des avions de combat de technologie occidentale. Il a ajouté que cette coalition était un « soutien politique », un « signal à la Russie que nous n’avons pas d’objection de principe à fournir à l’Ukraine les capacités dont elle a besoin ».

Quels pays pour aider l’Ukraine avec les F-16 ?

Alors que le Royaume-Uni et les Pays-Bas ont annoncé cette volonté de créer cette entité, d’autres pays ont également avancé leurs pions.

L’Allemagne : « Nous ne pouvons pas jouer de rôle actif dans une telle alliance, dans une telle coalition, car nous n’avons ni les capacités d’entraînement, ni les compétences, ni les avions », a de son côté affirmé Boris Pistorius, ministre de la Défense allemand.

« L’Allemagne pourrait cependant mettre à disposition des aéroports militaires pour l’entraînement sur les avions de chasse F-16, effectués par des pilotes d’autres pays », a de son côté proposé Marie-Agnes Strack-Zimmermann, présidente (FDP) de la commission de la défense au Bundestag.

La Belgique : sans évoquer la coalition en question, la Belgique fait partie des pays européens qui veulent former des pilotes ukrainiens à apprendre à manier les F-16, rapporte le quotidien De Morgen. Bruxelles a toutefois exclu de fournir ses F-16, qui protègent l’espace aérien du Benelux et participent à la défense des Pays baltes, souligne Le Monde.

La Pologne : de son côté, le président polonais Andrzej Duda, a fait savoir que son pays n’était pas en mesure de fournir à l’Ukraine des avions de combat F-16. « Nous n’avons pas beaucoup de F-16. Nous en avons quarante-huit. Ce n’est pas un grand nombre. Nous devons reconstituer notre stock (…). Nous pourrons d’abord offrir ce qu’il nous reste du stock post-soviétique, c’est-à-dire nos MiG-29 que nous avons encore. »

Il n’est toutefois pas contre la formation de pilotes ukrainiens et l’envoi de plus de MiG-29 pour l’armée de l’air ukrainienne, rapporte mercredi le média polonais wPolityce, cité par Le Monde.

La France : Emmanuel Macron a annoncé lundi 15 mai avoir « ouvert la porte pour former des pilotes » de chasse ukrainiens « dès maintenant », au lendemain d’une rencontre avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky à Paris.

« Je crois que des discussions sont en cours avec les Américains », a déclaré le président estimant en revanche qu’évoquer une éventuelle livraison future d’avions de chasse à Kiev « serait un débat théorique ».

De son côté, au Royaume-Uni Ben Wallace a tenu à préciser que « Nous n’avons pas de F-16 et nous n’allons pas livrer d’ (avions) Typhoon mais nous pouvons évidemment contribuer à la formation et au soutien, dans les limites du fait que nous n’avons pas de pilotes de F-16 », a expliqué le ministre britannique Ben Wallace. Le Royaume-Uni a déjà fait savoir qu’il comptait prochainement former des pilotes ukrainiens.

Quid de la livraison de F-16 ?

Les ministres britannique et allemand de la Défense ont estimé qu’il revenait « à la Maison Blanche » de décider d’une éventuelle livraison à Kiev d’avions de combat F-16.

« À ma connaissance, cela dépend de la Maison Blanche de décider si les avions de chasse F-16 peuvent être livrés », a-t-il aussi relevé Boris Pistorius., avançant qu’il ne s’agit « pas d’une question qui sera réglée à Berlin ».

À voir également sur Le HuffPost :

Catherine Deneuve, à Cannes, rejoint Chiara Mastroianni sur scène et s’adresse à l’Ukraine

La CIA fait appel aux Russes pour obtenir des informations sur la Russie de Poutine