Publicité

Guerre Hamas-Israël : « Il faut un cessez-le-feu », insiste Stéphane Séjourné

Selon le nouveau ministre des Affaires étrangères, « l'urgence, c'est l'humanitaire » à Gaza. La France « agit beaucoup pour éviter une catastrophe », estime-t-il.

Stéphane Séjourné le 12 janvier 2024. - Credit:BENOIT TESSIER / X07241 / REUTERS

« L'urgence, c'est l'humanitaire, on agit beaucoup pour éviter une catastrophe à Gaza ». Lors d'une première interview accordée au Parisien, le nouveau ministre des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, a insisté sur la nécessité d'un « cessez-le-feu » dans la guerre qui oppose le Hamas à Israël depuis le 7 octobre dernier. Selon lui, la position de la France est « équilibrée » et cela lui permet de « jouer un rôle, auprès des Palestiniens et des Israéliens, des Américains et des pays de la région ».

Pour Stéphane Séjourné, la « seule solution viable » est celle à deux États. Le ministre a également souligné la « très grande exigence [de la France, ndlr] vis-à-vis d'Israël » et mis l'accent sur l'importance du « respect du droit international ». « Nous disons, notamment, que toute idée de déplacement forcé des populations palestiniennes constitue une ligne rouge absolue pour nous », a encore averti Stéphane Séjourné. Le ministre s'est aussi montré clair à propos du Premier ministre israélien : « Tout le monde veut sortir du cycle des tragédies entre Palestiniens et Israéliens. Il faut que Netanyahou le comprenne. »

Un risque « énorme » d'escalade du conflit

Stéphane Séjourné a aussi évoqué le cas des otages français détenus par le Hamas à Gaza. « Nous sommes sans nouvelles des trois otages qui manquent », a-t-il déploré. Selon lui, la France ne détient aucune information pour le moment sur le sort de ces otages. « Nous sommes en contact avec la famille et [...] Lire la suite

VIDÉO - "Je ne voyais pas devant moi et je n'arrivais pas à respirer" : un Gazaoui raconte comment un tir de roquette a détruit son quartier