Publicité

Giro (14e étape): le Français Armirail prend le maillot rose de leader, une première depuis Jalabert

Giro (14e étape): le Français Armirail prend le maillot rose de leader, une première depuis Jalabert

Il fallait être un peu fou, ce matin, pour imaginer que le maillot rose du Giro changerait d'épaules ce samedi, sur une étape a priori banale entre Sierre et Cassano Magnago. Mais l'équipe Ineos du leader Geraint Thomas avait décidé de se délester d'un poids. Elle a laissé plus de vingt minutes d'avance à la grosse échappée du jour, laissant ainsi le maillot rose à Bruno Armirail, premier tricolore leader du Tour d'Italie depuis Laurent Jalabert en 1999.

Ce matin, le Français, qui avait accompagné son leader Thibaut Pinot hier dans le début de son épopée vers Crans Montana, était pointé à la 23e place du général, à 18'37 de Geraint Thomas. Au sein de l'échappée, il était le mieux classé et il a compris dans la fin d'étape que le rythme très tranquille du peloton pourrait lui offrir la tunique de leader à laquelle il n'osait même pas rêver.

"J'étais très loin d'imaginer prendre le maillot rose ce soir, a expliqué Bruno Armirail après l'arrivée. Je n'arrive pas à réaliser que je prends le maillot rose aujourd'hui. C'est devenu une réalité dans les cinq derniers kilomètres, mais sinon avant, je n'y pensais pas du tout, je pensais surtout à la victoire d'étape. Je n'en reviens pas."

Nico Denz claque une deuxième étape en trois jours

Bruno Armirail n'a pas pu se mêler à la bagarre pour la victoire d'étape, revenue à Nico Denz (Bora-Hansgrohe) à la photo-finish, devant Derek Gee (Israël-Premier Tech) qui a failli le sauter sur la ligne. L'Allemand décroche ainsi sa deuxième victoire en trois jours sur ce Giro. Derek Gee, lui, termine deuxième d'une étape pour la troisième fois en une semaine.

Du côté de la Groupama-FDJ, le maillot rose de Bruno Armirail permet d'oublier un peu les désillusions des derniers jours : la deuxième place de Thibaut Pinot vendredi à Crans Montana et les accessits de Kung et Armirail, le week-end dernier sur le contre-la-montre de Cesena. Désormais, l'équipe française peut savourer, même si Armirail, qui a seulement 1'41 d'avance au général, devra se bagarrer dès dimanche, vers Bergame, pour conserver sa nouvelle tunique.

Article original publié sur RMC Sport