Publicité

Gard : flashé à 270 km/h, un homme sème l’Alpine des gendarmes

Pour assurer des interventions rapides, la gendarmerie nationale utilise des Alpine. (Photo d'illustration).  - Credit:Rémy PERRIN / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP
Pour assurer des interventions rapides, la gendarmerie nationale utilise des Alpine. (Photo d'illustration). - Credit:Rémy PERRIN / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Course-poursuite sur l'autoroute A9. Un conducteur a été flashé à plus de 270 km/h sur cet axe routier, samedi 28 janvier, au lieu des 130 km/h autorisés. Rapidement pris en chasse par l'Alpine du peloton d'autoroute de Grand Gallargues (Gard), le chauffard a eu le dernier mot, relaie Ouest-France. Face à la puissance de la berline allemande, les gendarmes ne sont pas parvenus à l'intercepter. Mais quelques jours plus tard, le conducteur s'est présenté de son plein gré au peloton autoroutier.

Il a été jugé en comparution immédiate la semaine dernière par le tribunal de Nîmes et a été reconnu coupable de « refus d'obtempérer aggravé, de récidive de conduite sans permis, d'excès de vitesse supérieur à 50 km/h et de non-acquittement de péage », précisent les gendarmes. Le conducteur a été condamné à 12 mois de prison ferme avec mandat de dépôt. Il a également écopé de deux mois supplémentaires par révocation d'un sursis et d'une amende.

Le retour de l'Alpine

La gendarmerie nationale possède de nombreuses Alpine pour assurer des interventions rapides. Ces véhicules permettent aux forces de l'ordre de procéder à des interventions sur autoroute, impliquant des voitures en infraction à haute vitesse, dans le cadre de missions de sécurité routière ou de police judiciaire (trafic de stupéfiants, par exemple).À LIRE AUSSI Plus de 50 ans après, les gendarmes vont de nouveau rouler en Alpine

Ces Alpine, aux couleurs des forces de l'ordre, ont remplacé les Renault Mégane R [...] Lire la suite