Publicité

Flamengo: Jorge Sampaoli officiellement démis de ses fonctions

Flamengo: Jorge Sampaoli officiellement démis de ses fonctions

Une fois de plus Jorge Sampaoli ne finira pas son bail à la tête d'une équipe. Cette fois c'est le club de Flamengo, à Rio de Janeiro, le plus populaire du Brésil, qui a mis un terme jeudi au contrat du tempétueux entraîneur argentin de 63 ans.

Un message de quelques lignes pour annoncer la nouvelle

Dans un message des plus laconique sur X (ex-Twitter), Flamengo a annoncé que "l'entraîneur Jorge Sampaoli et son comité technique ne sont plus à la tête de l'équipe rouge et noire", sans plus de détails ou hommage, lui souhaitant seulement "bonne chance dans la continuité de sa carrière".

Une fois de plus Jorge Sampaoli va toucher une indemnité de licenciement, ici de 1,8 million d'euros selon les médias locaux, pour la rupture de son contrat qui courait jusqu'au 31 décembre 2024. Tite, l'ancien sélectionneur du Brésil de 62 ans, tiendrait la corde pour le remplacer.

Sampaoli se savait sur un siège éjectable depuis plusieurs semaines après la piètre élimination en huitième de finale de la Copa Libertadores (l'équivalent sud-américain de la Ligue des Champions) et les déboires dans le championnat domestique où Flamengo pointe à une inhabituelle septième place, à onze points du leader, Botafogo. La défaite dimanche en finale de la Coupe du Brésil, qui ne laisse pratiquement aucune chance à Flamengo de remporter le moindre titre en 2023, semble avoir scellé son destin.

Sampaoli n'aura duré que cinq mois à Flamengo, soit un temps équivalent passé dans son club précédent, à Séville, d'où il a été limogé le 21 mars dernier. C'était la troisième expérience de Sampaoli dans un club brésilien, après Santos (2019) et l'Atletico Mineiro (2020-21).

L'ancien entraîneur de l'Olympique de Marseille (2021-22) et ex-sélectionneur du Chili (2012-16) et de l'Argentine (2017-18) n'est pas seul responsable de l'instabilité à la tête de Flamengo qui a vu passer neuf entraîneurs en cinq ans. Mais durant cette période, le club Rouge et noir a partagé la domination de l'Amérique du Sud avec Palmeiras, club de Sao Paulo, en remportant deux titres de champion, deux Libertadores, deux Supercoupes du Brésil, une coupe locale et une Coupe d'Amérique du Sud des vainqueurs de coupe.

Article original publié sur RMC Sport