Publicité

La plupart des barrages levés, les agriculteurs restent « très vigilants » après les annonces de l’exécutif

Après plusieurs jours de blocages sur les autoroutes de France, certains agriculteurs ont décidé de regagner leurs exploitations, vendredi 2 février. Photo prise le jeudi 1er février en région parisienne.  - Credit:STEPHANIE LECOCQ / X07859 / REUTERS
Après plusieurs jours de blocages sur les autoroutes de France, certains agriculteurs ont décidé de regagner leurs exploitations, vendredi 2 février. Photo prise le jeudi 1er février en région parisienne. - Credit:STEPHANIE LECOCQ / X07859 / REUTERS

Vers la fin du mouvement de colère ? Ce vendredi, de nombreux barrages installés par des exploitants aux quatre coins de la France ont été levés ou sont en passe de l'être. En effet, dès jeudi, après une série d'annonces de Gabriel Attal et de son gouvernement, plusieurs syndicats ont appelé à la fin des blocages, à l'instar de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs.

Pour autant, certaines formations refusent encore de baisser les armes. Voici un point sur la situation.

Levée progressive des blocages

L'autoroute A7 reliant Lyon au sud de la France a rouvert ce vendredi, indique Vinci. Avec les manifestations des agriculteurs, l'axe était resté fermé dans les deux sens de circulation depuis le 23 janvier. En Alsace, la levée progressive du blocage de l'autoroute A36 au niveau d'Ottmarsheim est en cours, selonL'Alsace.

À LIRE AUSSI Poids des normes : nous sommes tous des agriculteurs !

L'A43 toujours bloquée, la FNSEA critiquée

La colère des agriculteurs ne retombe pas au péage de Saint-Quentin-Fallavier. Les annonces du gouvernement n'ont pas convaincu la Confédération paysanne. Une dizaine de tracteurs et une quarantaine de manifestants bloquent toujours le péage situé dans l'Isère, sur l'A43, à l'appel du syndicat. « On n'a pas obtenu ce pour quoi on est en lutte : un revenu digne de ce nom », a expliqué à l'AFP Isabelle Douillon, une agricultrice du Rhône, en déplorant que « les normes agroécologiques risquent de sauter parce que la FNSEA est arrivée à ses fins [...] Lire la suite