Publicité

F1: Ocon passé proche d'un drame à la fin du Grand Prix d'Azerbaïdjan

F1: Ocon passé proche d'un drame à la fin du Grand Prix d'Azerbaïdjan

Une fois n’est pas coutume, Red Bull domine encore la saison de Formule 1 avec une quatrième victoire de suite. C’est cette fois Sergio Perez qui sort vainqueur du Grand Prix d'Azerbaïdjan devant Max Verstappen (2e). Détenteur de la pole position, Charles Leclerc (3e) a rapidement réalisé que sa Ferrari ne ferait pas le poids contre les voitures de Red Bull.

Leclerc rapidement dépassé

Avant le début de la course, le Monégasque partageait même ses réserves concernant les chances de victoire: "Après le sprint, on a vu que ce sera difficile de rivaliser avec Red Bull." L’intuition du pilote était la bonne. Il aura suffi de quatre tours à Verstappen pour prendre la première place, démontrant encore la supériorité de sa monoplace. Après une petite lutte, Perez ne tardait pas à prendre le dessus sur Leclerc.

Alors que le Néerlandais creusait déjà l’écart avec ses poursuivants, un évènement a brusquement changé le scénario de la course. Contraint de s’arrêter en plein milieu de la piste, Nyck de Vries (Williams) a dû abandonner. Cela entraine alors la safety-car, ce qui ne fait pas les affaires du champion du monde qui s‘était arrêté au stand avant l’arrivée du véhicule d’intervention. Laissant ainsi le champ libre à Perez qui ne quittera plus sa place de leader.

La grosse frayeur d’Ocon

Comme en début de course, Verstappen dépasse à nouveau Leclerc, mais ne parviendra jamais à rattraper son coéquipier. À nouveau auteur d’une belle course, Fernando Alonso (Aston Martin) semblait pouvoir aller disputer la 3e place à Leclerc, mais l’Espagnol n’a jamais eu l’occasion de vraiment s’en rapprocher. Durant une grande partie de la course, Hamilton (Mercedes) s’est retrouvé aux prises avec Stroll (Aston Martin). Une erreur de ce dernier lui permettra de gratter une 6e position.

Comme attendu, la course a été bien longue pour Alpine. Resté dans les dernières positions, Gasly est quand même parvenu à dépasser Bottas et Sargeant, et finira 14e. Longtemps 9e, Ocon (15e) s’est arrêté au stand dans le dernier tour, et un drame a failli se produire. Alors qu’il entrait dans la pit lane, le Français s'est retrouvé face à une nuée de photographes en pleine voie. Heureusement, les occupants sont partis à temps.

"La course n’est pas finie encore, je ne sais pas ce qui a pris à tout le monde de mettre les barrières alors qu’il reste un tour, a réagi le Français auprès de Canal+. On est encore à fond. J’arrive à plus de 300 km/h juste avant de freiner, c’était chaud... Pour la sécurité de tout le monde, ça ne doit pas arriver."

Article original publié sur RMC Sport