Publicité

Expulsion de Mahjoub Mahjoubi : le recours de l’imam en référé-liberté examiné vendredi

L’imam de Bagnols-sur-Cèze, Mahjoub Mahjoubi, auteur de prêches anti-français, avait été expulsé vers la Tunisie.  - Credit:Yassine Mahjoub/SIPA / SIPA / Yassine Mahjoub/SIPA
L’imam de Bagnols-sur-Cèze, Mahjoub Mahjoubi, auteur de prêches anti-français, avait été expulsé vers la Tunisie. - Credit:Yassine Mahjoub/SIPA / SIPA / Yassine Mahjoub/SIPA

Pour contester son expulsion vers la Tunisie, l'imam Mahjoub Mahjoubi, via son avocat, a déposé un recours en « référé-liberté », mercredi 28 février, selon une information de BFMTV. La demande sera examinée ce vendredi 1er mars à 13 heures. Le tribunal administratif de Paris aura quarante-huit heures pour rendre sa décision, à compter du moment où les parties seront auditionnées. Représenté par son avocat, l'imam ne sera pas entendu.

Dans un document accompagnant le recours, l'avocat défend notamment le fait que l'imam a construit sa vie en France, qu'il a sa famille sur place, et que l'expulsion n'était pas une décision proportionnée face aux troubles susceptibles d'être provoqués par la présence de l'imam en France. Le tribunal administratif peut ainsi décider d'annuler l'expulsion en ordonnant à la France de rapatrier l'imam ou, au contraire, de la valider.

Un « lapsus »

Accusé d'avoir proféré dans des prêches des appels à la haine visant les femmes, les juifs ou une société française « pourrie », l'imam tunisien de la mosquée de Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard, Mahjoub Mahjoubi avait été interpellé à son domicile et expulsé vers la Tunisie quelques heures plus tard. Pour se défendre, Mahjoub Mahjoubi avait évoqué un « lapsus ». À LIRE AUSSI Imams de France : l'amour, après l'expulsion

Installé en France depuis le milieu des années 1980, marié et père de cinq enfants, l'imam était dans la ligne de mire de Gérald Darmanin, qui avait demandé le retrait de son [...] Lire la suite