Publicité

Euro 2024: un groupe D relevé pour les Bleus, avec un inconnu et des retrouvailles

Les Bleus sont fixés. Trois ans après la cruelle désillusion et l'élimination face à la Suisse en huitième de finale de l'Euro, l'équipe de France connaît son menu pour l'édition 2024, qui se déroule en Allemagne du 14 juin au 14 juillet. Tête de série après un parcours presque parfait en qualifications, les hommes de Didier Deschamps - absent pour le tirage à Hambourg - sont tombés dans le groupe D en compagnie de l'Autriche, des Pays-Bas et un barragiste de la Ligue A (Pologne, pays de Galles, Finlande ou Estonie), qui sera connu le 26 mars 2024.

>> Suivez le tirage au sort de l'Euro en direct

L'équipe de France débutera sa compétition contre l'Autriche le 17 juin à Düsseldorf, avant d'enchaîner face aux Pays-Bas le 21 juin à Leipzig et le barragiste le 25 juin à Dortmund.

Un inconnu et des retrouvailles

Premier adversaire des Bleus, l'Autriche a terminé deuxième de son groupe de qualifications derrière la Belgique. Les deux équipes se sont affrontées à 25 reprises (13 victoires françaises, 3 nuls, 9 défaites et étaient dans le même groupe de Ligue des nations en 2022. Après un nul en Autriche, les hommes de Didier Deschamps l'avaient emporté 2-0 au Stade de France.

Les Pays-Bas et les Bleus se sont croisés lors des qualifications à l'Euro 2024... pour deux victoires françaises (4-0 à l'aller, 2-1 à Amsterdam). Historiquement, la France mène les débats avec 15 succès, 4 nuls et 11 défaites.

Concernant le dernier adversaire (Pologne, pays de Galles, Finlande ou Estonie), Olivier Giroud se méfie des Polonais, que les Tricolores avaient battu en huitième de finale de la Coupe du monde (3-1). " On va attendre le barragiste parce que sur le papier, le pays de Galles et la Pologne sont peut-être plus armés, a expliqué l'attaquant des Bleus sur RMC après le tirage. Attention, on n'a pas un groupe facile. Oui il est abordable, plus qu'au dernier Euro clairement. Mais les Pays-Bas sont chiants à jouer. Si c'est la Pologne, il ne faut pas oublier qu'avant qu'on mène au score au Mondial, ils ont trois occasions. L'Autriche a de bons jeunes, il y a des mecs qui jouent dans de grands clubs. On se doit de passer dans ce groupe mais ce ne sera pas facile et ça fera de bons matchs."

Article original publié sur RMC Sport