Publicité

Espagne : 700 personnes évacuées à cause d'un feu de forêt "hors de contrôle" dans l'ouest du pays

Le feu s'est déclaré mercredi soir et a pris de l'ampleur au cours de ces dernières heures en raison d'un vent violent. Au moins 3000 hectares de terrain ont déjà été ravagés par les flammes.

Près de 700 personnes ont été évacuées dans l'ouest de l'Espagne à cause d'un feu de forêt jugé ce vendredi "hors de contrôle" par les autorités, qui craignent une multiplication des incendies avec la sécheresse historique qui touche le pays.

Ce feu, qui s'est déclaré mercredi soir près de la commune de Pinofranqueado, dans la région d'Estrémadure, a pris de l'ampleur au cours des dernières heures en raison du vent violent soufflant sur cette région située près de la frontière avec le Portugal.

Selon le ministère de l'Intérieur, 700 personnes ont été évacuées par précaution dans quatre localités voisines de l'incendie. Au moins 3000 hectares de terrain ont déjà été ravagés par les flammes jugées "hors de contrôle" par le gouvernement régional d'Estrémadure.

"Ce n'est pas un problème de ressources matérielles et humaines, c'est un problème lié au vent, qui rend très difficile le contrôle du feu", a assuré à des journalistes le président de la région Guillermo Fernández Vara, depuis le poste avancé des pompiers déployés sur les lieux.

Signe de la gravité de la situation, le gouvernement a dépêché près de 165 militaires de l'Unité militaire d'urgence (UME), un corps de l'armée spécialisé dans la gestion des catastrophes naturelles comme les grands incendies, pour épauler les pompiers régionaux.

Au total, quelque 400 personnes luttent contre les flammes ce vendredi après-midi, soutenus par d'importants moyens aériens. D'après l'agence météorologique espagnole (Aemet), les conditions météorologiques devraient rester difficiles jusqu'à dimanche au moins, où une pluie légère est attendue dans la région.

Pays en première ligne du changement climatique

Selon le gouvernement régional, l'incendie serait d'origine "intentionnelle". "Il y a deux foyers qui sont apparus dans deux endroits différents presque en même temps, c'est donc évident", a insisté Guillermo Fernández Vara, en s'en prenant aux "personnes méprisables capables d'allumer" de tels incendies.

Ils provoquent des "dommages énormes" sur la végétation, qui "met ensuite des dizaines et des dizaines d'années à s'en remettre, si tant est qu'elle s'en remette un jour", a ajouté l'élu.

Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez, qui avait dit jeudi soir suivre "de très près l'évolution de l'incendie", a annulé ce vendredi sa participation à un rassemblement en Estrémadure, en pleine campagne pour les élections régionales et municipales du 28 mai.

Pays européen en première ligne du changement climatique, l'Espagne, confrontée à une sécheresse historique après trois années de précipitations inférieures à la moyenne, a déjà subi plusieurs incendies ces dernières semaines alors que l'été n'a pas encore débuté.

Cette situation fait craindre une nouvelle année noire pour les feux de forêts sur une grande partie du territoire espagnol, qui a également connu des températures exceptionnellement élevées fin avril avec un pic à 38,8°C en Andalousie.

En 2022, année record pour les feux de forêt en Europe, l'Espagne a été le pays européen le plus touché, avec près de 500 incendies et plus de 300.000 hectares brûlés, selon le Système européen d'Information sur les feux de forêt (Effis).

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Sécheresse : "On risque de se retrouver avec des situations ingérables"