Publicité

Escrime: journée au presque parfait pour le sabre français au GP d’Orléans

Escrime: journée au presque parfait pour le sabre français au GP d’Orléans

Lorsqu’elle était menée 8-2, en finale, par la quadruple championne du monde en individuel Olga Kharlan, peu de monde dans le public ne semblait encore croire aux chances de Manon Apithy-Brunet. Dominée, la Française a tout relancé dans la seconde partie de son match pour s’offrir l’Ukrainienne, après avoir éliminé la n°1 mondiale Sara Balzer en demi-finale.

"J’ai eu un mois très difficile où je ne savais plus comment on faisait de l’escrime, j’ai été accompagnée et arriver ici en faisant cet escrime-là, je me dis que je n’ai pas travaillé dans le vent ! Ça fait du bien, ça fait chaud au cœur. J’espère que la pression me fera les mêmes effets aux JO", s’extasiait la vainqueure du jour après une Marseillaise reprise à capella par près de 4.500 spectateurs.

La championne d’Europe, médaillée de bronze en individuel aux JO de Tokyo, s’est encore surpassée chez elle, dans la ville où elle vit et s’entraîne au sein de l’académie de Christian Bauer.

Sara Balzer et Cecilia Berder sur le podium

Apithy-Brunet est sortie d’un tableau ou trois Françaises se sont hissées en demi-finale, dont Sara Balzer, dans une journée particulière. "Je n’avais pas les sensations que j’avais eues dernièrement. Je n’avais pas beaucoup d’énergie donc le résultat reste positif même si la déception est amère. Je suis quand même très fière de ma régularité." Mais aussi l'Orléanaise Cecilia Berder, qui termine en bronze. Son meilleur résultat depuis mars 2021.

Chez les hommes, Maxime Pianfetti a lui tout simplement réalisé sa meilleure performance sur un Grand Prix ou une Coupe du Monde. Le vice-champion du monde 2022 n’a été battu qu’en finale par l’Allemand Matyas Szabo. Pianfetti avait battu en demi-finale son compatriote et partenaire d’entraînement Sébastien Patrice, qui réalise aussi son meilleur résultat sur une telle compétition avec une troisième place. "Si vous m’aviez dit ça au début du week-end, à quelque chose près j’aurais signé, souriait Patrice. Même si j’aurais négocié une ou deux places de mieux. Ce public, ça donne un avant-goût des JO, ça galvanise."

"De bonne augure pour les Jeux"

Les deux athlètes médaillés ont quitté l’INSEP et s’entraînent depuis la rentrée dans l’académie de l’ancien entraîneur de l’équipe de France, Vincent Anstett. "On est dans une configuration Jeux olympiques donc c’était un super entraînement, validait Anstett. Ils ont utilisé le public, ils sont montés en puissance et vont prendre confiance pour la suite de la saison. C’est de bon augure pour les Jeux."

Article original publié sur RMC Sport