Publicité

Equipe de France féminine: Becho a le "sentiment d'avoir abandonné le groupe" après son tir au but manqué en Coupe du monde

La cicatrice est encore ouverte. Un mois et demi après l'élimination des Bleues en quart de finale de la Coupe du monde face à l'Australie (0-0, 7-6 tab), Vicki Becho est revenue sur l'interminable séance de tirs au but entre les deux équipes. Dixième tireuse de l'équipe de France à Brisbane, l'ailière lyonnaise avait envoyé sa tentative sur le poteau de Mackenzie Arnold, avant que Cortnee Vine assure la qualification des Matildas dans le dernier carré de leur Mondial.

Une soirée que la jeune joueuse de 19 ans n'a pas oublié. "Avant d’aller tirer, je pense à mon penalty avec l’OL contre Reims en Coupe de France (2-2, 7-8 tab). J’avais marqué (le tir au but de la qualification, en tant que dixième tireuse) [...] Là, je me suis dit que j’allais y aller la tête haute. J’allais prendre mes responsabilités, assure-t-elle auprès de Ouest France. Au moment où je rate, je me dis que… J’ai le sentiment d’avoir abandonné mes coéquipières au moment où on en avait le plus besoin. Je n’ai pas répondu présente, ça m’a fait très mal d’avoir abandonné tout ce groupe."

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

"J’étais perdue, j’étais à l’ouest"

Consolée par ses coéquipières, qui lui ont rappelé que c'était "la défaite de tout un groupe", la Lyonnaise garde des "regrets" après un match pas vraiment maîtrisé de la part des protégées d'Hervé Renard. Surtout qu'elle n'avait pas tous ses esprits les minutes précédents la séance de tirs au but. "Au moment où on se réunit pour donner le nom des tireuses, c’est comme s’il y a un flou. Je n’entends plus rien, plus aucun son. Je ne sais pas si j’étais tétanisée. Une fois que c’est terminé, je me demande à quel moment je tire. J’étais perdue, j’étais à l’ouest. On me dit que je vais tirer parmi les dernières mais je ne pensais pas que ça allait arriver jusque-là."

Si elle a "pris du recul" après la défaite des Bleues, Vicki Becho (7 sélections) s'est "très vite tournée vers l'avenir" et les prochaines échéances avec l'équipe de France, à savoir la Ligue des nations et les Jeux olympiques à Paris à l'été 2024. Souvent utilisée comme joker de luxe avec l'OL et en sélection, Becho a souvent amené sa fougue et sa vitesse pour faire basculer les rencontres.

De nouveau retenue pour le début de la Ligue des nations, Becho est entrée en jeu pour la dernière demi-heure face au Portugal vendredi à Valenciennes (2-0). Elle pourrait avoir une carte à jouer ce mardi lors du déplacement en Autriche (18h30) pour aider les Tricolores à poursuivre leur sans-faute en Ligue des nations.

Article original publié sur RMC Sport