Publicité

ENQUÊTE RMC SPORT - PSG : Victoriano Melero, l’homme discret devenu indispensable

ENQUÊTE RMC SPORT - PSG : Victoriano Melero, l’homme discret devenu indispensable

"C’est quelqu’un qui est vraiment dans l’ombre, toujours en retrait. Il ne veut pas de la lumière." Dans les couloirs de la Factory, siège social du PSG basé à Boulogne-Billancourt, un homme sait se faire discret. Une protection quasi-naturelle chez Victoriano Melero, qu’il s’est construite au fur et à mesure de sa carrière. D’abord en tant que juriste chez TF1 en 1994 où il était impliqué dans le département sports. Mais c’est deux ans plus tard, que son parcours connaît un véritable coup d’accélérateur. Il rejoint le prestigieux cabinet d’avocats Clifford Chance Paris. Il prend en charge le secteur Technologies, Médias, Télécoms et du Groupe de Droit du Sport.

"Il est très méthodique, très calme. Il garde son sang-froid, pas inutilement agressif. Tout est calculé et en maîtrise", raconte un de ses proches. Des qualités qui ne passent pas inaperçues, et lui permettre de développer un important réseau politique et sportif. Souvent en retrait, le dirigeant de 54 ans n’a pas peur aussi de sortir les "crocs" quand il le faut. "Il peut vite t’enfermer dans une explication, une défense. Genre circulez il n’y a rien à voir", précise un ancien collaborateur. En mars 2013, il décide de tout plaquer pour rejoindre la Fédération Française de Football (FFF) comme directeur général adjoint et chef de cabinet du Président. Une étape importante dans l’ambitieux parcours qu’il souhaite suivre. "Chaque année, Victoriano organisait un repas de direction. Le lieu était sélectionné avec choix pour impressionner les invités, et prouver qu’il était puissant au sein de la FFF", se souvient une salariée.

En 2017, grâce à son réseau, Melero connaît une nouvelle ascension. Ses connexions au PSG lui permettent de devenir secrétaire général du club. "Le poste n’existait pas, il a été créé sur mesure pour lui. Victoriano est venu renforcer le « top-management » et très vite il s’est retrouvé au premier rang de l’avion qui va aux matches de Champions League, de Ligue 1… Que ce soit à Angers, à Metz ou à Lyon et Marseille. Il était à chaque fois à la tête de la délégation", raconte un proche du PSG. Depuis, il a su se rendre indispensable dans les différents secteurs du club. "C’est le premier homme de confiance de Nasser en interne. Le Président aime ces profils-là : personnes travailleuses, sérieuses, loyales et discrètes", conclut une source proche du PSG.

L’affaire du fichage ethnique comme baptême du feu

C’est à la fois un homme de dossier technique et un gestionnaire de crise. L’une d’elle lui a permis de prendre une dimension encore plus importante au PSG. Celle du fichage ethnique au centre de formation révélée en 2018. A l’époque, Médiapart et Envoyé Spécial rapportent des éléments sur une possible discrimination à l’entrée du centre de formation. Une fiche sur les jeunes joueurs observés par Paris, où ils étaient classés par "origine" fait alors scandale. Pendant un mois, le PSG est pleinement mobilisé sur la gestion de cette crise.

Melero est à la manœuvre puisque Jean-Claude Blanc ne pouvait pas apparaître en première ligne, son nom étant cité dans des réunions. "Victoriano a piloté ce dossier avec les avocats, avec le département communication et des agences de communication de crise. Mais il s’impliquait aussi auprès des instances pour expliquer le sujet, pour qu’il n’y ait pas de malentendu", se souvient un témoin de l’affaire. Son travail méticuleux sur ce dossier explosif impressionne Nasser Al-Khelaïfi qui est prêt à lui confier des tâches encore plus importantes.

Il ficèle le contrat de Messi et obtient 200 millions du deal CVC

Le 27 décembre 2022, la carrière de Victoriano Melero connaît à nouveau une étape importante. Ce jour-là le PSG annonce que son directeur général Jean-Claude Blanc va quitter ses fonctions au début de l’année 2023 pour rejoindre INEOS, actionnaire majoritaire de l’OGC Nice. La direction du club se met alors en recherche d’un successeur à Blanc et décide en attendant de confier une partie de l’intérim à Victoriano Melero. Mais bien avant cette nomination, il se retrouvait déjà en première ligne sur des enjeux sportifs essentiels, notamment le très complexe contrat de Lionel Messi. Melero mène les discussions avec le clan de l’Argentin. Ses connaissances juridiques sont précieuses. Il parvient à construire un montage financier qui convient à toutes les parties jusqu’à la signature le 10 août 2021. "Il a réussi à boucler ce contrat en 3 jours, en répartissant l’argent, dont une partie en NFT, les droits à l’image ou encore les parts sur les ventes maillots du joueur", détaille un proche du dossier.

Victoriano Melero a su aussi s’imposer dans les instances du football français pour servir les intérêts du PSG. Sa voix pèse à la Ligue de Football Professionnel où il représente très régulièrement Nasser Al-Khelaïfi. Il participe aux assemblées générales et aux conseils d’administration de la Ligue, à l’ECA ou encore de l’UEFA. Un rôle qu’il affectionne tout particulièrement. "Il peut paraître un peu froid au premier abord. Mais quand on le connaît un peu mieux, c’est quelqu’un d’intelligent. Il connaît par cœur les règlements des instances du football français", confie un membre de la LFP. Avec toujours à l’esprit l’intérêt de son club, le PSG. Lors des négociations sur la répartition du 1,5 milliard d’euros apporté par le fonds d’investissement CVC contre 13% de la société commerciale de la LFP, il porte la position centrale du PSG dans l’attractivité du foot français. Il argumente, veut convaincre quitte à se montrer parfois dur avec ses interlocuteurs. C’est même Nasser Al-Khelaïfi lui-même qui le tempère et l’incite à faire des concessions, même si le club parisien obtient finalement la plus grosse part du gâteau soit 200 millions d’euros.

Il s’oppose au départ de Gérard Prêcheur

"Victo", comme il est surnommé en interne, apprend vite aussi à gérer les autres sections du Paris Saint-Germain. Le section judo, dont il est le référent, le handball ou le football féminin, une section où l’on se souvient de son autorité. Le 9 mars dernier, Corinne Diacre est démise de ses fonctions de sélectionneuse de l’équipe de France féminine. La FFF multiplie les prises de contacts et étudie plusieurs profils pour trouver son successeur. Très rapidement, le nom de Gérard Prêcheur figure parmi les favoris. Le coach du PSG féminin semble séduit à l’idée de diriger la sélection. Mais il verra son souhait de carrière barré par un homme : Victoriano Melero. Lors d'un échange téléphonique avec les dirigeants du football français, le secrétaire général du PSG va s'opposer au départ en pleine saison de son technicien alors que les Parisiennes sont encore en course dans toutes les compétitions. Durant cet échange, il se montre inflexible et ferme jusqu’à décourager la FFF. Les dirigeants fédéraux abandonnent donc cette piste devant l’intransigeance du dirigeant parisien.

En 5 ans au PSG, Victoriano Melero s’est rendu indispensable dans la structure dirigeante. Transferts, contrats, instances, questions juridiques, il est de tous les dossiers chauds parisiens. Mais il n’est pas seul et doit partager le pouvoir au sein du club. Sa relation avec Marc Armstrong, patron de la partie commerciale, n’est pas toujours fluide. Nasser Al-Khelaïfi souhaite s’appuyer sur un nouveau DG dès l’été prochain. Pourrait-il candidater au poste ? La question se pose légitimement alors que son parcours pourrait le mener à encore plus de responsabilités dans un club ou une instance. Une ambition qui colle avec le slogan du PSG : "rêvons plus grand".

Article original publié sur RMC Sport