Publicité

Droits des femmes : qu’est-ce que le « backlash » ?

Lundi 4 mars, les parlementaires ont inscrit dans la Constitution la liberté garantie à l'IVG, protégeant l'avortement d'un possible « backlash ».  - Credit:JEANNE ACCORSINI/SIPA / SIPA / JEANNE ACCORSINI/SIPA
Lundi 4 mars, les parlementaires ont inscrit dans la Constitution la liberté garantie à l'IVG, protégeant l'avortement d'un possible « backlash ». - Credit:JEANNE ACCORSINI/SIPA / SIPA / JEANNE ACCORSINI/SIPA

« En France aussi, il ne faut pas négliger ces backlash », déclarait en mars 2023 la députée écologiste Sandrine Rousseau. Cette notion, le « backlash », popularisée par la journaliste et féministe américaine Susan Faludi dans son livre sorti en 1991 Backlash : la guerre froide contre les femmes, désigne une stratégie des mouvements conservateurs ou réactionnaires face aux avancées des droits des femmes. « En français, le terme “backlash” se traduit littéralement par “retour de bâton” », explique Angeline Durand Vallot, enseignante-chercheuse en études américaines à l'université Lyon-1 et spécialiste de l'histoire américaine du combat pour l'égalité hommes-femmes.

Comme l'écrit l'autrice Susan Faludi dans son livre, dans l'histoire de la conquête des droits des femmes dans les années 1970 et 1980, « comme de coutume, le “backlash” est d'une violence sans commune mesure avec les timides avancées des femmes. “Les femmes sont en train de prendre le pouvoir”, refrain connu de toutes les femmes qui travaillent, est entonné dès qu'une, deux au maximum d'entre elles obtiennent une petite promotion, le bastion de la direction restant bien entendu entre les mains des hommes ».

Une menace toujours d'actualité

Aujourd'hui encore, cette notion de « retour de bâton », de « régression » ou même de « revanche » reste d'actualité, alors qu'est célébré ce vendredi 8 mars la Journée internationale des droits des femmes. « Aucun État n'est à l'abri d'un revirement conservateur [...] Lire la suite