Publicité

« Si je dois souffrir, je veux partir tout de suite » : Line Renaud se confie sur ses dernières volontés

Line Renaud a estimé que la sortie de son autobiographie était « un dernier baiser que l'on donne sur un quai de gare ».  - Credit:ROMUALD MEIGNEUX/SIPA / SIPA / ROMUALD MEIGNEUX/SIPA
Line Renaud a estimé que la sortie de son autobiographie était « un dernier baiser que l'on donne sur un quai de gare ». - Credit:ROMUALD MEIGNEUX/SIPA / SIPA / ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

« Parce qu'un jour, il faut partir et simplement y être prêt. » À 95 ans, et à l'occasion de la sortie de son autobiographie Merci la vie !, Line Renaud s'est confiée sur ses dernières volontés ce dimanche 4 février dans l'émission Sept à huit.

Véritable militante pour le droit à mourir dans la dignité, celle qui appelle à « légaliser l'aide active à mourir » a réitéré son refus de « souffrir ». « Si je dois souffrir, je veux partir tout de suite. C'est mon ultime liberté. Choisir sa mort », a-t-elle expliqué. « On a choisi sa vie, on doit pouvoir choisir sa mort », plaide-t-elle.

À LIRE AUSSI Aide active à mourir : suicide assisté ou euthanasie active ?

Un livre qui « prépare un adieu »

La mort, Line Renaud y pense et a confié avoir « tout organisé » jusqu'à « l'arrivée à Saint-Sulpice ». Elle a affirmé vouloir partir à son domicile, La Jonchère, situé à Rueil-Malmaison. « Je veux rester ici, être dans mon lit, dans ma chambre, avec la jolie vue sur Paris », a-t-elle précisé. S'imaginant entourée de ses proches, elle a confessé avoir même prévu « la liste des amis à inviter » à ses funérailles, en leur disant « que ce n'est pas pour dîner », a-t-elle plaisanté.

Dès que les caméras s’allument, elle s’illumine. Line Renaud est dans nos vies depuis tant d’années qu’on la croirait immortelle. Pourtant, à 95 ans, elle nous écrit une dernière lettre. « Parce qu’un jour, il faut partir et simplement y être prêt. » Un livre en forme d’adieu. pic.twitter.com/J1VAHB3 [...] Lire la suite