Publicité

« Les Dix Commandements » : Élie Chouraqui perd son procès contre Pascal Obispo

Le réalisateur et producteur Élie Chouraqui demandait l’interdiction du spectacle de Pascal Obispo, « Les 10 Commandements – L’envie d’aimer », pour « contrefaçon » et « concurrence déloyale ».

Élie Chouraqui compte faire appel de la décision de justice.   - Credit:Sebastien Fremont / Starface
Élie Chouraqui compte faire appel de la décision de justice. - Credit:Sebastien Fremont / Starface

Élie Chouraqui a vu rouge quand il a appris que celui avec qui il avait cocréé la comédie musicale de 2000, Les Dix Commandements, montait son propre show, plus de vingt ans après, avec des morceaux musicaux de la première production. Et le réalisateur et producteur a immédiatement saisi la justice contre Pascal Obispo et les producteurs de son spectacle, Les 10 Commandements – L'envie d'aimer pour le faire interdire.

La plainte assignait l'ex-coauteur pour « contrefaçon de droits d'auteur », « contrefaçon de marque », et… « parasitisme ». Élie Chouraqui avait demandé la somme de 426 000 euros en guise de dommages et intérêts à la société de production du compositeur pour l'utilisation de la marque Les Dix Commandements (un terme qui figure dans la Bible et a servi à de nombreuses œuvres).

L'audience s'est tenue le 7 décembre 2023 à la 3e chambre civile du tribunal judiciaire de Paris, et le jugement vient d'être rendu. Il tranche en faveur du nouveau spectacle : Élie Chouraqui est débouté de sa plainte. Le metteur en scène et scénariste est aussi condamné à payer 10 000 euros à la société de production de Pascal Obispo au titre de dommages et intérêts en réparation des actes de dénigrement, ainsi que 30 000 euros de frais de procédure à plusieurs coauteurs de la comédie musicale de 2000, également assignés (Albert Cohen, coproducteur, Patrice Guirao et Lionel Florence pour les paroles des chansons), comme le relaye Le Figaro.

Lire la suite

VIDÉO - La Minute de Pascal Obispo