Publicité

Agriculture, travail, santé, écologie… Ce qu’il faut retenir du discours de politique générale de Gabriel Attal

Gabriel Attal, nommé Premier ministre le 9 janvier dernier, a fait sa déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale, ce mardi. - Credit:JEANNE ACCORSINI/SIPA / SIPA / JEANNE ACCORSINI/SIPA
Gabriel Attal, nommé Premier ministre le 9 janvier dernier, a fait sa déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale, ce mardi. - Credit:JEANNE ACCORSINI/SIPA / SIPA / JEANNE ACCORSINI/SIPA

Trois semaines après sa nomination comme Premier ministre, Gabriel Attal a prononcé sa déclaration de politique générale ce mardi devant les députés.

Agriculture : « une exception agricole française »

Alors que la mobilisation agricole se poursuit partout en France, Gabriel Attal a prononcé son discours de politique générale devant l'Assemblée nationale, ce mardi. Assurant que « notre agriculture est une force », le Premier ministre a précisé que ce secteur d'activité « constitue l'un des fondements de notre identité et de nos traditions ».

« Nos agriculteurs incarnent des valeurs fondamentales », a ajouté le locataire de Matignon. « Je pense à la valeur travail, à l'effort et à la liberté d'entreprendre. Notre agriculture est notre fierté aussi. Alors, je le dis ici solennellement, il y a et il doit y avoir une exception agricole française », a-t-il déclaré. Il a assuré que le gouvernement sera « au rendez-vous » de la mobilisation agricole, « sans aucune ambiguïté ».

À LIRE AUSSI Colère des agriculteurs : les premières brûlures du novice Gabriel Attal

Le Premier ministre, qui a reconnu que tout ne serait pas réglé en quelques semaines et que de nouvelles annonces seraient détaillées dans les prochains jours, a toutefois précisé qu'il souhaitait « inscrire dans la loi la souveraineté alimentaire ». Concrètement, « toutes les aides PAC seront versées aux exploitants d'ici au 15 mars », a déclaré le Premier ministre, qui a ajouté que le gouvernement allait trava [...] Lire la suite