Publicité

Comment devient-on nez en parfumerie ?

Un nez, ou un parfumeur, au travail.  - Credit:www.alamy.com / Alamy Stock Photo / Abaca
Un nez, ou un parfumeur, au travail. - Credit:www.alamy.com / Alamy Stock Photo / Abaca

Le nez est-il une créature mythique, artiste créateur mystérieux, nimbé d'un parfum de mystère et d'un appendice miraculeux ? Un personnage éthéré qui évoluerait dans un nuage d'odeurs ? Naît-on nez ou le devient-on ?

C'est l'un des sujets au programme de la Paris Perfume Week, qui se tient au Bastille Design Center du jeudi 21 au dimanche 24 mars. Pendant quatre jours, cet événement entre salon et festival organisé par Nez, « le mouvement culturel olfactif », réunit 50 exposants, présentera une exposition à l'occasion des vingt ans de Parfum d'empire et proposera plus d'une soixantaine de conférences, tables rondes, ateliers et dédicaces dédiés à la culture olfactive, parmi lesquels un « smell talk » consacré au mentorat en parfumerie le vendredi 22 mars à 12 h 30. Avec, dans le rôle du mentor, le parfumeur Jean-Christophe Hérault, de chez IFF (International Flavors and Fragrances).

Nez ou parfumeur

Mais, déjà, nez ou parfumeur ? « On parle souvent de nez dans les médias et je dois avouer que c'est très efficace parce que tout le monde connaît le vocable, sourit-il, mais je trouve qu'il y a quelque chose d'un peu réducteur dans ce terme qui laisse à penser que la création est uniquement basée sur le sens de l'olfaction. On ne dirait pas un œil pour un peintre ou une oreille pour un musicien. »

À LIRE AUSSI Muscs, parfums de scandale

Parce que la création olfactive est un art, certes, mais plus complexe qu'il n'y paraît. On n'a pas forcément un don. « Il y a de [...] Lire la suite