Publicité

Humanitaires français tués en Ukraine : le parquet antiterroriste ouvre une enquête

À Slovianks, en Ukraine, après une frappe russe le 27 janvier 2024.   - Credit:Efrem Lukatsky/AP/SIPA / SIPA / Efrem Lukatsky/AP/SIPA
À Slovianks, en Ukraine, après une frappe russe le 27 janvier 2024. - Credit:Efrem Lukatsky/AP/SIPA / SIPA / Efrem Lukatsky/AP/SIPA

Deux « volontaires » français ont été tués et trois autres personnes ont été légèrement blessées, jeudi 1er février, lors d'une frappe russe à Beryslav, près de Kherson dans le sud de l'Ukraine, a annoncé un responsable ukrainien, avant que la nouvelle ne soit confirmée vendredi par la France. « Deux humanitaires français ont été tués en Ukraine par une frappe russe », a déclaré Emmanuel Macron sur X, vendredi.

Le chef de l'État a dénoncé un « acte lâche et indigne ». « Je pense à leurs proches et camarades blessés. Ma solidarité va à tous les bénévoles qui s'engagent pour aider les populations », a-t-il ajouté.

Le Parquet national antiterroriste (Pnat) a annoncé, vendredi, l'ouverture d'une enquête pour, notamment, crimes de guerre et atteinte volontaire à la vie d'une personne protégée par le droit international humanitaire. Elle a été confiée aux gendarmes de l'Office central de lutte contre les crimes contre l'humanité (OCLCH). Il s'agit de la dixième procédure ouverte par le Pnat depuis le début de la guerre, en février 2022.

« La Russie devra répondre de ses crimes »

« Deux humanitaires français ont payé leur engagement auprès des Ukrainiens de leur vie. Trois sont blessés », a confirmé le ministre des Affaires étrangères Stéphane Séjourné, au lendemain de l'annonce de Kiev. « Mes pensées vont vers [les victimes] et leurs proches. La France se tient à leurs côtés. La Russie devra répondre de ses crimes », a-t-il poursuivi dans un message posté sur X (ex [...] Lire la suite