Publicité

La dernière tendance à Hollywood : des films sur des produits à succès

“Depuis quelque temps, les films sur l’histoire des marques inondent le grand écran avec, en filigrane, l’attachement surprenant que nous éprouvons pour certains produits de consommation”, relate le Los Angeles Times, tout en analysant ce phénomène qui pourrait s’avérer être un “filon juteux” pour Hollywood.

Parmi ces productions, le quotidien californien cite notamment BlackBerry, le long-métrage centré sur la marque de téléphone éponyme, qui sort en salle ce 12 mai aux États-Unis (aucune date de sortie n’est pour l’instant prévue pour la France). Pour son réalisateur, Matt Johnson, les raisons de l’émergence de ce genre de films sont nombreuses. “Les plus cyniques vous diront que tout est question de propriété intellectuelle, et que sur ce plan, il est plus facile de trouver des financements pour un film inspiré d’un produit [que d’un livre, par exemple]”, dit-il au journal, prédisant un possible raz-de-marée de ce genre de productions. Mais c’est aussi un reflet du monde dans lequel on vit, où sont constamment mises en avant ces success-stories autour de marques.

À travers des films comme Air, qui retrace l’épopée des chaussures Air Jordan de Nike, les spectateurs seraient ainsi amenés à “découvrir la genèse de ces produits, et à comprendre comment ils en sont venus à occuper une telle place dans nos vies”, selon le quotidien. Réalisé par Ben Affleck, Air est disponible à partir de ce 12 mai sur Amazon Prime en France.

Attirer les spectateurs en nombre

Et la plupart des créateurs se servent des marques comme d’“un cheval de troie” en espérant attirer le plus grand nombre de spectateurs vers des films qui mettent plutôt en scène des employés de ces entreprises. C’est le cas de Flamin’ Hot, un long-métrage sur les chips Cheetos réalisé par Eva Longoria, qui sort sur Disney+ le 9 juin. Il met en scène l’histoire de Richard Montañez, un homme de ménage américano-mexicain de la société qui en est devenu l’un des cadres et qui a longtemps revendiqué l’invention des Flamin’ Hot Cheetos. Linda Yvette Chávez, la coscénariste, voulait “faire ressortir l’aventure humaine qui se cache derrière le produit”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :